dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les boissons lights font grossir

2236429676_75e559942f_z

Vous pensiez préserver votre ligne en consommant des sodas lights plutôt que des sodas sucrés? Erreur! La consommation de boissons lights, c’est à dire utilisant un élément sucrant artificiel (aspartame ou autre édulcorant), poussent en fait à absorber plus de calories à chaque repas, et en dehors des repas, avec en conséquence l’effet inverse à celui recherché par le consommateur, une prise de poids, qui peut même, dans certain cas, être supérieure à celle des consommateurs de sodas sucrés!

Les sodas lights ou diets littéralement “sodas de régime”, terme marketing évidemment, ont été une réponse des industriels de l’agroalimentaire aux accusations de favoriser l’obésité avec les sodas sucrés. La consommation de ces sodas sucrés aux édulcorants s’est envolée et représente aujourd’hui 20% des ventes aux Etats-Unis. Ils sont consommés en particulier par des femmes de 20 à 59 ans qui veulent faire attention à leur ligne et par les personnes en surcharge pondérale ou déjà obèses. Un obèse sur cinq consomme par exemple des boissons lights. Pourtant aucune étude n’a jamais réellement montré que ces boissons aux édulcorants étaient efficaces pour maintenir un poids stable ou que leur consommation réduisait le risque d’obésité. Quelques études avaient montré une tendance à la perte de poids, mais leur méthodologie laissait à désirer, et elles étaient contredites par d’autres études qui montraient exactement le contraire.

Afin de conclure cette polémique, des scientifiques de John Hopkins emmenés par Sara N. Bleich ont analysé les données recueillies auprès de 24 000 personnes sur une période de 10 ans (1999 et 2010) : 61%  consommaient de boissons sucrées et 15% des boissons lights. Les boissons sucrées étaient consommées par 63 % des obèses, par 63% des personnes en surcharge pondérale, et par 59% des personnes de poids normal. Les boissons lights étaient consommées par 22% des obèses, 19% des des personnes en surcharge pondérale et 11% des personnes de poids normal.

L’analyse des apports caloriques quotidiens rapportées à la consommation du type de boissons révèle au sein de la population la plus concernée par le contrôle des apports caloriques, la population obèse, que, les consommateurs obèses de boissons sucrées absorbent 2351 kilocalories par jour alors que les consommateurs obèses de boissons diets absorbent 2203 kilocalories par jour, soit 52 kilocalories de plus quotidiennement.

Les obèses et personnes en surcharge pondérale qui boivent des boissons lights consomment plus de Kcal provenant de nourritures solides que les mêmes buvant des boissons sucrées (Surcharge pondérale : light vs sucrées: 1965 kcal/jour vs 1874 kcal/day; p = 0.04; obèse light vs sucrée: 2058 kcal/day vs 1897 kcal/jour; p< .001).

Parmi les buveurs de boissons sucrées, l’augmentation nette en apports caloriques provenant de la nourriture solide est significativement plus importante chez les obèses et les personnes en surcharge pondérale en comparaison à ceux de poids normal (poids normal : 46 kcal/day; surcharge pondérale : 109 kcal/jour; obèse: 85 kcal/jour; P < 0.05)

Parmi les buveurs de boissons lights, l’augmentation nette en apports caloriques provenant de la nourriture solide est significativement plus importante chez les obèses et les personnes en surcharge pondérale et significativement diminuée chez ceux de poids normal (poids normal: – 73 kcal/jour; surcharge pondérale: 88 kcal/jour; obèse: 194 kcal/jour; P <0.05)

Quand on compare les buveurs de boissons diets et sucrées, les apports caloriques par repas étaient plus élevés chez les personnes de poids élevé, et plus faible chez les personne de poids normal  (poids normal: 1358 kcal/jour vs 1448 kcal/jour; P = 0.03; surcharge pondérale: 1531 kcal/jour vs 1441 kcal/jour; P = 0.01; obèse: 1593 kcal/jour vs 1490 kcal/jour; P = 0.02).

De même les apports caloriques liés à la consommations de snacks est plus importante chez les obèses buvant des boissons lights que ceux buvant des boissons sucrées  (366 kcal/day vs 300 kcal/jour; P = .01).

Si ces résultats sont rassurants chez les personnes de poids (IMC) normal, elles montrent en revanche que chez les personnes en surpoids où obèse, préconiser des boissons et sodas lights est une erreur qui peut entrainer une surconsommation calorique sous forme d’aliments solides et donc favoriser encore le déséquilibre pondéral.

Cette étude confirme grandeur nature, une démonstration faite il y a peu par le psychiatre Guido Frank de l’université de San Diego qui avait évalué la réponse cérébrale de jeunes femmes à la consommation de sucre ou de sucralose (un édulcorant). Les résultats démontraient que si les deux étaient capables de stimuler le centre du plaisir, l’Insula, le sucralose apportait une stimulation moindre qui n’inhibait pas l’envie comme le faisait le sucre, d’où la répétition de la consommation et finalement des apports caloriques plus élevé. Une autre étude montrait par exemple que des rats qui avaient été nourris avec des yaourts sucrés artificiellement en plus de leur nourriture habituelle finissaient par avoir des apports caloriques quotidiens plus élevés et gagner plus de poids que les rats qui avaient mangé du yaourt sucré avec du vrai sucre. L’étude de Sara N. Bleich démontre exactement la même chose chez l’homme.

Toutes ces études suggèrent que l’utilisation d’un édulcorant artificiel nuit à la capacité du cerveau à contrôler normalement les apports caloriques et donc à déterminer la satiété.

Source

Diet-Beverage Consumption and Caloric Intake Among US Adults Overall and by Body Weight
Sara N. Bleich, PhD, Julia A. Wolfson, MPP, Seanna Vine, BA, and Y. Claire Wang, MD, ScD
Am J Public Health. Published online ahead of print January 16, 2014: e1–e7. doi:10.2105/AJPH.2013.301556)

Crédit Photo Creative Commons by  Matt McCullough

page1image32456
page1image32728
page1image33000
page1image33272
page1image33544
page1image33816
page1image34088
page1image34360
page1image34632
page1image34904

Articles sur le même sujet