samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Que trouve t-on dans les capsules d’Oméga-3 ?

de-nouvelles-etudes-en-question-assertions-que-cancer-de-la-prostate-de-poisson-huile-cures

Malgré d’importantes nouvelles études publiées en 2012 qui démontraient l’absence d’effet protecteur des suppléments alimentaires d’oméga-3 (voir articles Docbuzz cerveau/coeur), des millions de personnes à travers le monde continuent de consommer ces produits à la recherche d’un miraculeux effet protecteur cardio-vasculaire et cérébral (contre la maladie d’Alzheimer par exemple).

Certaines marques peuvent coûter jusqu’à 60 euros par mois de traitement, un marché juteux estimé à 1,2 milliards de dollars aux Etats-Unis.

Mais qu’y a t-il vraiment dans ces capsules jaunâtres, vendues à prix d’or? C’est la question à laquelle a voulu répondre la société LabDoor (https://labdoor.com/c/fish-oil), qui a analysé le contenu des gélules des 30 marques les plus vendues aux Etats-Unis et a mesuré la quantité totale d’omega-3, d’EPA (acide eicosapentaenoique), de DHA (acide docosahexaenoique), mais aussi de mercure.

La première découverte est que, si tous les produits contiennent bien des oméga-3, les deux tiers en contiennent au minimum 10% de moins que prétendu sur l’emballage et la moitié des produits testés en contiennent 25% de moins!

Les quantités d’EPA et de DHA, les des deux types d’omega-3, varient également de -50% à +90% par rapport à ce que l’étiquetage prétend. Tous les produits sont contaminés par le mercure mais à faible dose.

Au total, la société Labdoor met en évidence que comme de nombreux autres compléments alimentaires, ce est proposé sur l’étiquette ne correspond pas à ce qu’il y a sous l’emballage : les quantités de produits varient d’une manière très importante.

Si les oméga-3 sont des éléments importants de la constitution de nos cellules, cela ne constitue pas un argument rendant utile leur consommation en couteux suppléments quotidiens : manger des poissons sauvages comme le saumon ou la très peu chère sardine est largement suffisant. Il n’existe aucune preuve formelle à ce jour d’un intérêt thérapeutique à consommer ces suppléments alimentaires.

Aux Etats-Unis, GSK vend des gelures riches en omega-3 sous le nom de Lovaza, destinées à réduire les triglycérides, sans que ce traitement sur prescription n’ai montré de bénéfice en terme de réduction d’évènement cardio-vasculaire : “It is not known if LOVAZA prevents you from having a heart attack or stroke” confirme officiellement le site.

Source

TOP 30 FISH OIL SUPPLEMENTS
LabDoor

Articles sur le même sujet