dimanche 25 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Cancer du sein BRCA1/BRCA2 : la mastectomie bilatérale divise par deux la mortalité

4801705178_62f248ee33_z

Les femmes porteuses du gène BRCA1 ou BCRA2 ont 60 à 70% de risque de souffrir d’un cancer du sein au cours de leur vie et sont aussi à haut risque de récidive de cancer, ce qui explique que, suite à la découverte d’un cancer du sein, certaines acceptent une mastectomie controlatérale immédiate pour éviter ce risque de « second » cancer. Une équipe Canadienne a voulu évaluer si cette décision était favorable en termes de survie.

390 femmes porteuses de BRCA 1 ou BRCA 2 et ayant survécu à un cancer du sein stade I-II ont été suivies pendant plusieurs années. 44 avaient subi une mastectomie bilatérale, 346 une mastectomie unilatérale, parmi lesquelles 137 ont finalement décidé une mastectomie contro-latérale ultérieurement. Les participantes ont été diagnostiquées entre 1977 et 2009 et suivies en moyenne sur une durée de 13 ans.

Au total, 79 femmes sont décédées, 18 avec une mastectomie bilatérale et 61 avec une mastectomie unilatérale.

Dans le groupe des femmes ayant eu une mastectomie unilatérale du sein porteur du cancer, la mortalité a été de 31% (1 patiente sur 3 environ est décédée) alors que dans le groupe des femmes ayant choisi la mastectomie bilatérale, la mortalité était deux fois moindre (diminuée de -48%). Cette réduction de la mortalité, et donc la différence entre els deux groupes, est plus apparente au cours de la deuxième décennie de suivi, un fait qui s’explique parce que 55% des femmes décédées au cours de cette deuxième décennie avaient souffert d’un second cancer du sein sur le sein restant.

Chez les femmes porteuses de BRCA1 et BRCA 2, et qui malgré un premier cancer décide de conserver leur sein controlatérale, les scientifiques mettent en évidence que le cancer de ce sein restant survient environ 5,7 ans après le premier cancer. Les femmes porteuse de BRCA 1 sont plus à risque de décéder que les femmes porteuses de BRCA2 mais seulement si elles ne reçoivent pas de chimiothérapie.

Il apparait donc raisonnable de proposer une mastectomie bilatérale aux femmes porteuses d’un gène BRCA1 ou BRCA2. Celles qui ont déjà été traitées et qui n’ont pas opté pour la mastectomie controlatérale, devrait être informées sur les risques liés à leur mutation génétique.

Source

Contralateral mastectomy and survival after breastcancer in carriers of BRCA1 and BRCA2 mutations: retrospective analysis
Kelly Metcalfe, Shelley Gershman, Parviz Ghadirian, Henry T Lynch, Carrie Snyder, Nadine Tung, Charmaine Kim-Sing, Andrea Eisen, William D Foulkes, Barry Rosen associate profssor 9, Ping Sun, Steven A Narod
BMJ 2014;348:g226

Crédit PHoto Creative Commons by celesteh

Articles sur le même sujet