samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Une mortelle plaie du pied

4233553785_0596a3a5d7_b

Huguette*, soixante et un ans est décédée à l’hôpital Cochin d’une plaie du pied. Cette mort est « inexpliquée » pour les fonctionnaires dirigeant l’APHP, un autre symptôme de la meilleure médecine du monde à la Française?

Suite à une chute sans gravité, Huguette est amenée par les pompiers de Paris aux urgences de l’hôpital Cochin, un hôpital renommé, des urgences sérieuses, croit-on. Elle aurait été vue en consultation dans les 30 minutes qui ont suivi son arrivée, se justifient les fonctionnaires de l’APHAP, ce qui serait un record pour tous ceux qui ont fréquenté ces urgences parisiennes.

Mais à ce stade les informations sont déjà contradictoires : «. La patiente a été prise en charge dans la demi-heure pour un premier examen, qui n’a pas, lui non plus, montré de signe de gravité objectif. » écrit le Journal Le Monde citant Martin Hirsch.Pour le Figaro, en fait, elle n’aurait pas été vue en consultation « Une demi-heure après son admission, elle est appelée plusieurs fois pour être examinée mais elle ne répond pas. Son nom est rayé de la liste», une attitude qui parait plus vraisemblable.

Toujours selon les informations du journal Le Monde, l’examen clinique (celui qui n’a, selon le Figaro, pas eu lieu), n’a retrouvé aucun signe grave. Mais évidemment, on ne trouve que ce que l’on cherche. Huguette est ensuite installée « en zone de surveillance, à proximité des soignants » selon les termes choisis des fonctionnaires de l’administration publique (pour le Figaro, il s’agit de la salle d’attente). Malgré cette proximité qui aurait dû être rassurante, Huguette mourra à cet endroit, visiblement seule et abandonnée, sans faire de bruit, puisque son décès ne sera constaté qu’à 23 heures, soit 6 heures après son arrivée. « Il existe des incertitudes sur ce qui s’est déroulé dans les heures qui ont suivi, le décès de la patiente ayant été constaté à 23 heures ». Aucune réanimation, c’est probablement par hasard que quelqu’un s’est inquiété d’Huguette à 23 heures, soit 5 heures après qu’elle ait été posée seule sur un fauteuil roulant. Trop tard Huguette était morte de sa plaie au pied, ou de l’incompétence ambiante, c’est au choix. Aucune cause de décès n’est privilégiée. L’enquête devra faire le point de ce qui a été fait et de ce qui ne l’a pas été, une liste qui risque d’être longue.

Tous les acteurs vont évidemment rejeter le décès d’Huguette à la face de l’autre et tenter de tirer à eux la couverture médiatique encore chaude du cadavre abandonné : La CGT , les opposants à la fermeture de l’hôtel Dieu, Pelloux, Touraine et tant d’autres. Mais une fois mis de côté ces bavardages, Huguette n’aurait-elle pas surtout été victime du manque d’intérêt de ces médecins et de ces infirmières qui auraient dû veiller sur elle dès franchi le pas de la porte des urgences? Faillite scientifique, faillite humaine, faillite du management, faillite de la formation ? Pour Huguette, peu importe, c’est déjà trop tard, la meilleure médecine du monde ne l’aura pas sauvé de sa bégnine plaie au pied…

Source

Enquête après une mort « inexpliquée » à l’hôpital Cochin à Paris
Le Monde.fr avec AFP | 20.02.2014 à 09h29• Mis à jour le20.02.2014 à 13h16

Décès à Cochin : Touraine demande des réponses dans les plus brefs délais

  • lefigaro.fr
  • Mis à jour 
  • Publié 

Crédit Photo Creative Commons by  portemolitor

 

Articles sur le même sujet