lundi 5 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Depuis 2 ans, les prévisions d’épidémies grippales du “Goggle flu trend” sont fausses

 Capture d’écran 2014-03-16 à 08.29.25

La société Google tente depuis plusieurs années de pénétrer le mode de la santé. Le dossier patient online a fait long feu et voilà que son outil de prédiction du risque grippal, Google Flu Trend (Google Suivi de la grippe),  se révèle totalement faux, selon les analyses de scientifiques publiées dans la revue Science.
Google a lancé il y a 3 ans l’application “Google Flu Trend” destinée à montrer au public l’évolution de l’épidémie de grippe à travers le monde et bien sûr d’anticiper une vaccination. Voici comment Goggle expliquait le fonctionnement de son outil :

“Nous avons remarqué que certains termes de recherche étaient des indicateurs efficaces de la propagation de la grippe. Google Suivi de la grippe rassemble donc des données de recherche Google pour fournir une estimation quasiment en temps réel de cette propagation à l’échelle mondiale. (…)

Nous avons en effet remarqué une corrélation étroite entre le nombre d’internautes qui recherchent des termes liés à la grippe et le nombre de personnes présentant les symptômes de cette maladie. Fort heureusement, les internautes qui recherchent le terme “grippe” ne sont pas tous malades, mais une corrélation se dessine lorsque toutes les requêtes de recherche sont rassemblées. La comparaison du nombre de requêtes Google par rapport aux données des systèmes de surveillance conventionnels a démontré que la fréquence de nombreuses requêtes augmentait au moment de la saison des grippes. Par conséquent, nous pouvons estimer la progression de la grippe dans des pays ou des régions du monde en comptabilisant ces requêtes. Nos résultats ont été publiés dans la revue spécialisée Nature.”

Selon les données révélées par 3 scientifiques dans la revue Science, ces données agrégées par Goggle au cours des années 2011-2012 et 2012-2013 surestiment en fait l’impact de la propagation du virus de la grippe de 50% par rapport aux données terrains enregistrées par le Center for Disease Control d’Atlanta

Comment expliquer ces erreurs? Selon Ryan Kennedy, un des auteurs, “de nombreuses sources utilisées par Google proviennent en fait de compagnies privées qui comme Google changent constamment de business model“. Ces erreurs cumulées et répétées entrainent pour les décideurs de santé publique des conclusions incorrectes et  fait adopter des comportements erronés face à un risque qui n’existe pas. Les erreurs sont en plus permanentes puisque sur les 108 semaines évaluées par les scientifiques, les erreurs de Google s’étendaient sur plus de 100.

Les scientifiques critiquent encore l’utilisation des données provenant des réseaux sociaux comme twitter et facebook, puisqu’il est facile pour des sociétés privées de manipuler ces plateformes afin de s’assurer que leurs produits se vendent.

Cette étude confirme donc que le traitement d’un grand nombre de données, reprises sur la toile, ne conduit pas à un résultat cohérent et que les données classiques issues du terrain restent indispensables.

Il n’existe pas encore d’article sur un second outil de Goggle destiné à suivre les épidémies de Dengue, mais il est probable que la fiabilité de cet outil doit également être remis en question.

Source

The Parable of Google Flu: Traps in Big Data Analysis
David Lazer, Ryan Kennedy, Gary King, Alessandro Vespignani
Science 14 March 2014:
Vol. 343 no. 6176 pp. 1203-1205

Articles sur le même sujet