Manger BIO réduit considérablement l’intoxication des enfants par les pesticides

852904568_ef9b647ab4_b

Une nouvelle étude démontre l’intérêt des aliments, fruits, légumes, céréales et lait d’origine BIO chez les enfants ; ils permettent de réduire considérablement le taux de contamination par les pesticides et cela en moins d’une semaine.

Les pesticides restent massivement utilisés dans le Monde. La France est la plus gros utilisatrice de pesticides et d’insecticides en Europe. Les répercussions de ces produits peuvent être majeures sur le faune qu’elle détruit mais aussi sur la flore et sur l’être humain. L’exposition des agriculteurs, les personnes les plus à risque, entraine fréquemment des cancers et des décès. Réduire l’exposition des enfants est donc une initiative majeure d’autant plus importante dans notre pays que les plans «politique» successifs visant à réduire l’utilisation des pesticides n’ont toujours été que poudre aux yeux médiatique jetée en pâture aux écologistes par un ministre de l’agriculture désintéressé et des responsables de la FNSEA aux multiples conflits d’intérêts.

Les scientifiques ont recherché 13 types de métabolites de produits pesticides/insecticides/herbicides dans les échantillons d’urine des enfants (cf. publication) : Des métabolites  d’organophosphates, d’insecticides pyréthroide et d’herbicides sont détectés dans les urines de la majorité des enfants dont l’herbicide 2,4-D (acide 2,4-dichlorophenoxyacetique) dans 72% des échantillons et le metolachlor mercapturate dans 90%.

Les enfants suivaient leur alimentation habituelle pendant 5 jours puis recevaient une alimentation biologique, composées de fruits, légumes pains, céréales, laitages, oeufs, jus de fruits, tous issus d’une filière biologique certifiée, c’est à dire des produits non exposés aux pesticides/herbicides/insecticides pendant 4 jours puis revenaient à leur régime normal. Des échantillons urinaires étaient régulièrement prélevés pour analyse.

Les résultats de l’étude confirment que nourrir les enfants avec des produits biologiques abaisse rapidement le taux des deux pesticides les plus présents d’au moins 50% et les herbicides communs d’au moins 25%. Globalement les taux de contamination restaient plus importants chez les enfants vivant à la campagne que chez ceux vivant en ville, une partie non négligeable de la contamination de ces enfants provenant des épandages dans les champs.

Une étude similaire menée en Australie chez des adultes a récemment été publiée : le niveau de métabolites urinaire des pesticides avait baissé de 89% après seulement une semaine de consommation 100% bio.

Source

Effect of Organic Diet Intervention on Pesticide Exposures in Young Children Living in Low-Income Urban and Agricultural Communities
Asa Bradman,1* Lesliam Quirós-Alcalá,1,2* Rosemary Castorina,1 Raul Aguilar Schall,1 Jose Camacho,1 Nina T. Holland,1 Dana Boyd Barr,3 and Brenda Eskenazi1
Environ Health Perspect; DOI:10.1289/ehp.1408660

Crédit Photo Creative Commons by ilovebutter

16 thoughts on “Manger BIO réduit considérablement l’intoxication des enfants par les pesticides

  1. Selon les auteurs, Cette étude a été menée principalement chez des enfants mexicains-mexicains-américains à faible revenu, ce qui pourrait limiter sa généralisation à d’autres populations.
    Vos auriez pu aussi parler des limites de cette étude dont parlent les auteurs …

  2. C’est dommage que l’étude, une de plus, ne se soit absolument pas penchée sur les taux de pesticides utilisés en agriculture bio…. Effectivement, pas d’organophosphorés, d’insecticides pyréthroide et d’herbicides dans les produits bio, sauf chez les tricheurs.
    Comme ça, on est sûr que les résultats seront en faveur du bio

  3. L’etude montre que les enfants de letude qui n’mangent pas bio ont des métabolites de produits chimiques utilises dans l’agriculture non bio. Elle ne dit pas que ces enfants sont intoxiques ni meme malades.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *