Il est urgent de lutter contre l’obésité infantile (mais personne ne le fait)

3401730734_d4b3c2a87a_b

Si les cancers et les maladies cardiovasculaires surviennent majoritairement chez les adultes, l’obésité infantile doit être considérée comme un signe précoce d’alerte. En effet, deux études ayant suivi des centaines de milliers d’enfants démontrent qu’être obèse dans l’enfance multiplie le risque de cancer du colon et d’accident vasculaire cérébral.

Deux etudes Danoises présentées à l’ European Obesity Summit ont suivi environ un demi million d’enfants sur des années.

La premiere étude réalisée par le Dr Britt Wang Jensen de l’institute de médecine préventive du Bispebjerg and Frederiksberg Hospital, a suivi 257 623 enfants danois afin de déterminer si un indice de masse corporelle (IMC) élevé entre 7 et 13 ans était associé avec un risque de cancer du colon à l’âge adulte : Sur cette cohorte, 2676 ont développé un cancer du colon à l’age adulte et 1681 un cancer du rectum. Pour chaque unité d’indice de masse corporel additionnel présent dans l’enfance, le risque de développer un cancer du colon était augmenté de 9%. Il n’a pas été retrouvé de lien entre indice de masse corporel et cancer du rectum.

La seconde étude, menée par le Dr. Line Klingen Haugaard sur 307 677 enfants  suivant un protocole identique, a identifié que pour chaque unité d’indice de masse corporel additionnel dans l’enfance, le risque de souffrir d’un accident vasculaire cérébral à l’âge adulte était augmenté de 26% pour les femmes et de 21% pour les hommes

L’enfance est un moment privilégié où la régulation alimentaire peut se faire sous l’autorité de parents responsables. Elle se développe souvent entre 5 et 6 ans, et il est aujourd’hui avéré qu’un enfant obèse entre les âges de 10 a 13 ans a 80% de risque d’être obèse à l’age adulte.

Protéger les enfants contre un déséquilibre alimentaire et les encourager à pratiquer de nombreuses activités physiques sont des éléments essentiels. De plus en plus d’enfants souffrent dorénavant de pathologies autrefois identifiées presque uniquement à l’age adulte comme l’hypertension artérielle, l’insulino-résistance, le diabète de type 2, l’hypercholestérolémie ou encore la stéatose hépatique. Et toutes ces pathologies sont liées à des apports en sucres trop importants et trop fréquents. Cette obésité infantile s’associe souvent également a des troubles de l’image corporelle et des dépresssions.

Alors, les parents étant les premiers concernées par l’avenir de leur enfants, peut-on leur faire confiance pour lutter contre le risque d’obésité possible chez leur enfants? Peut-être, mais la majorité des parents d’enfants obèses ne savent pas estimer le surpoids de leur enfants ; Une étude avait ainsi montré que que 85% des parents sous-estimaient le surpoids de leur enfant.

Reste alors la prévention que pourrait developper la santé publique? Mais là aussi elle a déjà montré ces limites. Les pouvoirs politiques se montrent réticents à aider les familles a comprendre les emballages de produits alimentaires pourtant souvent enrichis en sucre (lire Scandale autour de l’étiquetage alimentaire, Le Monde du , les écoles et autres institutions recevant des enfants ne mènent pratiquement aucune politique de reduction du surpoids de l’enfant. Ceci explique en partie pourquoi l’obésité infantile s’accroit dans notre pays et  il est fort probable que les cancers et maladies cardiovasculaires ont encore de beaux jours devant eux par manque de prévention.

Sources

The Urgency in Fighting Childhood Obesity
Jane E Brody
NYT  JULY 5, 2016 2:01 AM date updated July 5, 2016 2:01 am

High child BMI and gain in BMI increases the risk of early stroke in adulthood
European Obesity Summit
Publicly released: Thu 2 Jun 2016 at 0801 AEST | Thu 2 Jun 2016 at 1001 NZST

Higher body mass index at age 13 years increases risk of colon cancer in adulthood
European Obesity Summit
Publicly released: Thu 2 Jun 2016 at 0801 AEST | Thu 2 Jun 2016 at 1001 NZST

Crédit Photo Creative Commons by cliff1066™

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *