Courir régulièrement protège les genoux

5625062307_74c9e45205_b

L’exercice physique a de nombreux bénéfices bien identifiés mais nombreux sont ceux qui pensent encore qu’il pourrait être néfaste aux genoux en altérant progressivement le cartilage. L’exercice physique est pourtant la pratique non pharmacologique la plus recommandée chez les patients souffrant d’arthrose, une maladie dégénérative des articulations. Mais ce mécanisme de protection induit par l’exercice physique est encore mal connu. Une nouvelle étude confirme que les modifications biochimiques internes aux genoux, provoquées par l’exercice physique, lui permettent de travailler plus en douceur.

Une inflammation  chronique de l’articulation pourrait être responsable de l’altération du cartilage. Or l’exercice physique est reconnu pour réduire l’inflammation associée a de nombreuses pathologies comme les maladies cardiovasculaire, le diabète ou l’obésité. Des scientifiques de l’université Brigham Young (Provo, Utah), ont donc émis l’hypothèse qu’un exercice physique comme la course a pied pourrait produire un effet anti-inflammatoire intra-articulaire.

Ils ont recruté 15 volontaires, hommes et femmes, de moins de 30 ans sans pathologie articulaire afin de bien identifier les modifications intra-articulaire secondaires à la course à pied. Ils ont pour cela analysé le liquide synovial qui lubrifie l’articulation du genoux. Certain sont restés assis, d’autres ont couru pendant 30 minutes, puis les tests ont été de nouveau réalisés. Les rôles étaient plus tard inversés.

Les scientifiques ont recherché dans les échantillons prélevés, les molécules témoins d’une inflammation (Cytokines), connues pour s’accroitre ou diminuer en fonction du niveau d’inflammation. Ils ont également suivi la quantité d’une protéine présente dans le cartilage (cartilage oligomeric matrix protéine, COMP) connue pour augmenter lors d’une pathologie arthrosique.

Les analyses du liquide synovial ont montré une réduction des deux cytokines qui favorisent l’inflammation articulaire et un abaissement de la protéine COMP après la course à pied, réduction liée à un passage de cette protéine dans le sang. Un accroissement de la COMP intra-articulaire était constaté chez ceux qui n’avaient pas couru. Tous les résultats des participants n’ont pu être analysés mais les résultats paraissent consistants et suggèrent que des cessions de course à pied d’une trentaine de minutes sont suffisantes pour induire une modification intra-articulaire et réduire l’inflammation et ses marqueurs.

Les scientifiques souhaitent maintenant évaluer comment une durée de course plus longue ou une vitesse modifiée pourrait influencer ces variables. Cette étude conforte déjà ceux qui continuent à courir pour garder leurs articulation en bonne santé.

Source

Running decreases knee intra‐articular cytokine and cartilage oligomeric matrix concentrations: a pilot study
Robert D. Hyldahl1 · Alyssa Evans1 · Sunku Kwon1 · Sarah T. Ridge1 · Eric Robinson2 · J. Ty Hopkins1 · Matthew K. Seeley
Eur J Appl Physiol  (2016) 116: 2305.

Crédit Photo Creative Commons by ryanknapp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *