Une heure de course à pied, c’est 7 heures de vie de gagné

Faire de l’exercice physique c’est bon pour la santé, à tel point que l’OMS recommande clairement depuis plusieurs années de pratiquer 150 minutes d’exercice physique d’intensité modéré ou 75 minutes d’intensité élevée, par semaine. Mais quel est le bénéfice réel de l’exercice physique et en particulier de la course à pied, un sport simple à pratiquer et accessible à tous?

Pour en savoir plus, une équipe de scientifiques américains a suivi 55,137 volontaires (dont 26% femmes) sur presque 15 années. Une partie d’entre eux pratiquaient la course à pied, d’autres ne pratiquaient aucune activité physique. Six groupes ont été formés pour les analyses, le groupe des non coureurs, et 5 groupes de coureurs, créés en fonction du temps de course, de la distance de course, de la puissance de la course et de sa vitesse.

Au cours des 15 années de suivi, 3,413 décès toutes causes ont été enregistrés et 1,217 décès cardiovasculaires.

Au total, les coureurs bénéficient d’une réduction du risque de mortalité toute cause de 30% et d’une réduction du risque de mortalité cardiovasculaire de 45% en comparaison aux non-coureurs (après ajustement pour toutes les facteurs confondant, le sexe, l’âge, l’IMC, le tabac, l’alcool ou l’existence d’une maladie chronique). Ces bénéfices restent consistants y compris chez des coureurs fumeurs, obèses, consommant de l’alcool ou souffrant d’une pathologie chronique. Les non coureurs perdent 3 années de vie en comparaison aux coureurs.

Lorsque les scientifiques ont voulu évaluer les bénéfices apportés par la course en fonction de la durée de celle-ci, ils constatent que même ceux courant moins de 51 min par semaine bénéficient d’une réduction de la mortalité totale et de la mortalité cardiovasculaire en comparaison aux non-coureurs. Et pour ceux qui courraient plus longtemps, le bénéfice de survie n’est pas augmenté par rapport à ceux courant moins de 51 minutes par semaine. De même la distance parcourue (<6 miles), la puissance de l’effort (<506 MET-minutes), la vitesse de la course (<6 miles/h), ou sa fréquence (une ou deux fois par semaine) ne modifient pas les bénéfices.

Ainsi il est clairement établi que la course a pied offre à ses pratiquants un bénéfice très estimable en terme d’allongement de la vie et même de protection vis-à-vis du risque de mortalité cardiovasculaire. Les bénéfices de la courses apparaissent même pour une course brève, sur une distance courte: Pour que les bénéfices apparaissent, il suffit de 30 à 59 minutes de course à pied par semaine, soit 10 minutes de course à pied par jour insistent les auteurs. La course n’a pas non plus besoin d’être intense ou rapide. Les scientifiques ont évalué que si tout les non-coureurs se mettaient à pratiquer la course a pied, 16% des décès et 25% des décès de cause cardiovasculaire pourraient être prévenus. Et pour ceux qui estiment que courir peut provoquer un risque de mort subite ou d’infarctus, les scientifiques confirment que les coureurs ont un risque de mortalité coronaire abaissée de 45% (soit bien plus efficace que tous les traitement aujourd’hui recommandés pour éviter ces accidents coronaires) et un risque d’accident vasculaire cérébral réduit de 40%. Dans un second papier publié ce mois-ci les scientifiques analysent que la course à pied est l’acivité physique la plus rentable en terme de temps passé par rapport ay bénéfice obtenu ; Pour chaque heure passée à courir, un coureur gagne 7 heures de vie aditionelles avec pour l’isntant ce plafond de bénéfice estimé à environ 3 ans. Les coureurs à pied bénéficiant d’un gain additionnel sont ceux pratiquant également d’autres activités physique. Toutefois selon leurs analyses aucune activité n’apporte autant de bénéfice santé que la course à pied.

Par ailleurs plusieurs études ont montré que la course à pied aide a réguler la pression artérielle, la sensibilité à l’insuline, et les lipides sanguins. Il n’est donc pas étonnant qu’il ait été démontré que la course à pied, pratiquée régulièrement, réduise également le risque de diabète ou d’hypercholestérolémie.

Courir est donc bon pou la santé et prolongue la vie d’environ 3 années pour une course réguliere de 30 à 60 minutes par semaine. En prevenant la survenue de pathologies chronques, la course à pied permet, en plus de vivre plus longtemps, de vivre mieux pendant ces années additionelles.

Sources

Running as a Key Lifestyle Medicine for Longevity 
Duck-chul Lee, Angelique G. Brellenthin, Paul D. Thompson, Xuemei Sui, I-Min Lee, Carl J. Lavie
Progress in Cardiovascular Diseases 28 March 2017 

Leisure-Time Running Reduces All-Cause and Cardiovascular Mortality Risk
Duck-chul Lee, PHD, Russell R. Pate, PHD, Carl J. Lavie, MD, Xuemei Sui, MD,
PHD, Timothy S. Church, MD, PHD, Steven N. Blair, PED
JOURNAL OF THE AMERICAN COLLEGE OF CARDIOLOGY VOL. 64, NO. 5, 2014

 

Credit Photo Creative Commons by  whologwhy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *