Lutte contre le tabagisme : l’augmentation des taxes n’est pas efficace

Augmenter le prix des cigarettes en augmentant les taxes est une mesure prise par de nombreux gouvernements afin de tenter de réduire, expliquent-ils en général, le nombre de fumeurs. Cet argument se révèle parfois caduque dans les faits, puisque par exemple en France, le nombre de fumeurs ne diminue pas. Une étude scientifique menée au Canada et explorant sur le long terme l’effet de ces augmentation de prix, confirme qu’elle est globalement inefficace, en particulier chez les fumeur de 25 à 44 ans.

“Contrairement à beaucoup d’études, nous mettons en évidence que le groupe d’âge moyen, qui représente la plus grande partie des fumeurs de l’étude, l’augmentation des prix n’a aucun effet”  explique l’auteur de l’étude, le DrSunday Azagba.

L’étude a été menée sur 10 ans, suivant trois tranches d’âges, les 12-24 ans, Les 25-44 ans et les 45-65 ans.

Seuls les fumeurs les plus pauvres répondent à ces augmentation de taxes : dans cette catégorie sociale, une augmentation de 10% des taxes réduit de 2,3% le nombre de fumeurs.

D’autres moyens plus efficaces sont donc nécessaires; ces augmentations de taxes sont peut-être des outils de communication efficaces pour les ministres de la santé voulant faire croire à une mobilisation de leur part, c’est un leurre. Selon l’OMS, 5 millions d’êtres humains décèdent des conséquences du tabac chaque année. Ils seront 8 millions par an en 2030. Qui va réellement agir?

Source

Cigarette Taxes and Smoking Participation: Evidence from Recent Tax Increases in Canada
Sunday Azagba, Mesbah Sharaf
International Journal of Environmental Research and Public Health, 2011; 8 (5): 1583

Crédit Photo Creative Commons by Ferran.

One thought on “Lutte contre le tabagisme : l’augmentation des taxes n’est pas efficace

  1. A qui profite le crime ? Les buralistes et l’État gagnent, les fabricants de cigarette ajustent leurs prix : tout le monde y gagne.
    Et je pense aussi que Big Pharma se frotte les mains : les aides médicamenteuses, de prix de revient quasi nul, sont indexées sur le prix de paquet journalier. Plus le tabac est cher, plus grande est la marge. Et comme ces produits sont sans efficacité, pas moins de fumeurs : c’est tout bénef’ aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *