Une consommation excessive de charcuteries favoriserait la survenue d’un cancer du pancréas

La consommation de charcuterie set déjà connue pour avoir une influence négative sur la survenue de cancers du colon. Une nouvelle étude suédoise suggère dorénavant un lien entre la charcuterie, tels que les saucisses ou le bacon, et la survenue d’un cancer du pancréas.

Le cancer du pancréas reste l’un des cancers les plus mortels avec un taux de survie à 5 ans d’environ 5%. Il est donc important de connaitre les facteurs de risque de survenue de ce cancer. En ce qui concerne les cancers digestifs, la consommation de viande rouge et de charcuterie est associée à la survenue de cancer colo-rectal et de l’estomac. L’influence de ces deux aliments sur la survenue de cancers du pancréas étant inconnue, un équipe suédoise a mené un réanalyse de plusieurs études en combinant leur résultats.

Ils ont sélectionné 11 études (6643 patients) afin de chercher un lien entre consommation de viande rouge et cancer du pancréas. Les viandes évaluées étaient de la viande rouge quel que soit l’animal ou de la viande de porc. En analysant globalement toute la population des études, les scientifiques ne retrouvent pas de lien statistique entre une consommation de 120 grammes par jour de viande et la survenue de cancer du pancréas. Lorsque les résultats entre hommes et femmes sont analysés séparément, il existe cependant une augmentation du risque de cancer du pancréas chez l’homme de 29%, mais pas chez la femme. Cette lien n’est pas retrouvé dans les populations américaines ni européennes.

Concernant la consommation de charcuteries, les mêmes analyses réalisées à l’aide de 7 études montrent que  pour chaque augmentation de la consommation de 50 grammes par jour, un risque significatif de cancer du pancréas apparait. Ce risque est égale chez l’homme et chez la femme.

Ce lien entre charcuterie et cancer du pancréas est biologiquement plausible. En effet, un des procédés industriels de conservation de la charcuterie est d’y ajouter des nitrites et ces charcuterie peuvent également contenir des nitrosamines, un cancérigène reconnu.  les nitrites une fois dans l’estomac forment également ces composés nitrosamines. Ce sont ces composés, reconnus carcinogènes, qui sont capables d’atteindre le pancréas. En 2004, une étude ayant évalué les apports quotidiens en nitrites en lien avec la consommation de viande animale, avait démontré un risque de cancer du pancréas multiplié par 2,3 directement corrélé à l’absorption de nitrites.

Ainsi la consommation de charcuterie, et en particulier de charcuterie ou de viande industrielle expose à un risque accru non seulement de cancer du colon ou de l’estomac mais aussi du pancréas, un élément logique lié à la toxicité des nitrites autorisés dans ces viandes industriels malgré les risques pour la santé. Un des grand apporteur reconnu de nitrosamines est aussi le tabac, autre facteur de risque identifié du cancer du pancréas.

Le risque liant consommation de viande rouge et/ou de charcuteries aux nitrosamines et cancer digestif se précise : il est recommandé de ne pas consommer plus de 500 grammes de ces deux types d’aliments par semaine.

Source

Red and processed meat consumption and risk of pancreatic cancer: meta-analysis of prospective studies
S C Larsson, A Wolk
British Journal of Cancer advance online publication 12 January 2012

Crédit Photo Creative Commons by dynamosquito

2 thoughts on “Une consommation excessive de charcuteries favoriserait la survenue d’un cancer du pancréas

  1. Avant de diffuser cet article sur mon blog, je souhaite vous en faire part de ce qui suit :

    Existe-t-il un risque lié à la consommation de charcuterie de développer un cancer du pancréas ?
    Souvent sur Internet, il est de bon ton de créer un buzz, qui consiste « à faire du bruit autour d’un événement, un nouveau produit ou d’une offre ».
    Dans la presse écrite, souvent, le titre d’un article n’est pas le reflet de l’article en lui-même ; en tout état de cause, c’est ce qu’on m’expliquait chaque fois que je demandais pourquoi il existait un décalage voire un certain écart entre le titre et le contenu de l’article, d’où l’idée de faire du buzz …
    Voici donc un nouvel exemple de titre qui nous informe que « La charcuterie favorise la survenue d’un cancer du pancréas », article paru le 16 janvier 2012.
    Il est dit notamment : « La consommation de charcuterie est déjà connue pour avoir une influence négative sur la survenue de cancers du colon. Une nouvelle étude suédoise suggère dorénavant un lien entre la charcuterie, tels que les saucisses ou le bacon, et la survenue d’un cancer du pancréas. » Source Red and processed meat consumption and risk of pancreatic cancer: meta-analysis of prospective studies. British Journal of Cancer advance online publication 12 January 2012.
    L’article cité étant disponible gratuitement et en intégralité, chacun peut donc s’en faire une idée librement. J’ai donc essayé d’en savoir un peu plus, tout en sachant que je ne suis pas médecin, ni même un spécialiste de la nutrition.
    Cela étant, qu’ont dit les auteurs de cette étude suédoise qui permet à mon sens de relativiser le titre de l’article précité.
    Concernant les produits cités, le terme « bacon » n’apparaît pas dans l’étude, il s’agit de jambon, il est dit que selon une étude, « l’association entre la consommation de jambon et de saucisses et le risque de cancer du pancréas chez les fumeurs n’a pas été observé. »
    Il est aussi indiqué qu’« Une augmentation de 50 g par jour de la consommation de charcuterie a été associée à un risque accru de 19% du risque de cancer du pancréas. L’association positive entre la consommation de charcuterie et le risque de cancer du pancréas a été atténuée et non statistiquement significative dans une analyse de sensibilité excluant l’une des études. »
    Ce n’est donc pas aussi clair que le titre ne l’indique …
    Les auteurs terminent leur article en ces termes :
    « En conclusion, les résultats de cette méta-analyse ont indiqué une association positive statistiquement significative entre la consommation de charcuterie et le risque de cancer du pancréas. La consommation de viande rouge n’a pas été associée à un risque de cancer du pancréas, mais était positivement associée à un risque chez les hommes. De grandes études prospectives avec un meilleur ajustement des facteurs confondants potentiels sont justifiées pour établir une association potentielle de la consommation de viande rouge et de charcuterie avec le risque de cancer du pancréas. Voir si l’association entre la consommation de charcuterie et le cancer du pancréas est modifiée par le tabagisme nécessitera d’autres études. »
    Attendons donc un peu avant d’être aussi affirmatif …

  2. j’ai un chat siamois qui adorait le jambon et on a découvert que sa paroi intestinale avait épaissi.. (et c’est l’effet du sel nitrité du jambon) j’ai immédiatement cessé la gourmandise jambon pour mon chat, alors ce qui se passe sur un intestin de chat, imaginez le pour l’humain, c’est du pareil au même. toutes les viandes sont nocives, car les bêtes sont trop traitées : il y a eu jadis le scandale du poulet et du veau aux hormones, mais il y a aussi la viande animale traitée aux antibiotiques !! le poisson d’élevage idem, tous les plats préparés avec conservateur (sel nitrité) sont des possibles dangers, donc le mieux à faire est de consommer légumineuses et céréales, fruits et légumes, et oublier le plus posible les viandes, pour ma part je ne consomme quasiment pas de viandes et j’ai zéro cholestérol et pourtant dépassé la soixantaine en âge. Tant qu’on mangera des viandes animales on s’exposera, on a déjà beaucoup à faire avec les pesticides sur les légumes et les fruits, mais en fait toute la nourriture est possiblement dangereuse de nos jours, voilà ce qu’on appelle un régime de “production intensive”, il serait temps de revoir tout et d’exiger des produits sains sans pour autant avoir à payer plsu cher, car maintenant il existe aussi la “bouffe à deux vitesses”, la nôtre et celle pour les pauvres pleine de nitrites, pleine de pesticides, pleine de colorants artificiels, la qualité se paie de nos jours et quand on dit qualité on l’espère mais elle n’est même pas toujours au rendez vous..
    c’est trèsb bien qu’on nous mette en garde contre ce sel nitrité présent dans les viandes industrielles et charcutailles, on n’a qu’à revenir aux méthodes d’autrefois, on cuisait le jambon en court bouillon sans conservateur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *