Diabète : grâce au contrôle glycémique, les complications reculent fortement!

10871254373_830db0f77e_b

Il y a 21 ans, un essai clinique, DCCT (Diabetes Control and Complication Trial) montrait qu’un contrôle régulier de la glycémie était capable de réduire les complications microvascualires du diabète de type 1. La prévention des complications du diabète était née. D’autres études montreront par la suite qu’il est possible de réduire certaines complications macrovasculaires et mircovasculaires en contrôlant la pression artérielle, le taux de lipides et la glycémie chez des patients diabétiques de type 2.

Mais tous les médicaments abaissant ces constantes physiologiques n’ont pas la même efficacité. Certains, bien que réduisant la glycémie ou la pression artérielle n’apportent pas de réduction des complications, possiblement car ils possèdent des effets négatifs  contrebalançant leurs effets positifs.

Mais globalement, qu’ont apporté le contrôle de la glycémie et des autres facteurs de risque depuis 20ans ? A partir de plusieurs bases de données américaines (the National Health Interview Survey, the National Hospital Discharge Survey, the United States Renal Data System), compilant les données du suivi des patients diabétiques depuis plus de 20 ans, le Center of Disease Control American répond brillament à cette question dans un article publié dans le NEJM.

Le premier constat est l’explosion du nombre de malades diabétiques en 20 ans (US) : de 6,5 millions en 1990, ce nombre atteint dorénavant 20,5 millions soit un triplement en seulement 20 ans. En revanche le nombre de complications de la maladie est en fort recul non seulement en valeur absolue ce qui est extraordinaire face au triplement du nombre de malades, mais aussi bien sûr en pourcentage du nombre de malades :

–       Le nombre d’infarctus du myocarde est ainsi passé de 140 000 cas annuels en 1990 à 135 000 cas en 2010. !Et si 1,41% des diabétiques souffrait d’un infarctus en 1990, ils n’étaient plus que 0,43% en 2010, trois fois moins. La réduction est de -67% 

–       Le nombre d’accidents vasculaires cérébraux est passé de 127 000 cas en 1990 à 59 000 en 2010 (1,11% à 0,52%, soit une diminution de moitié).La réduction est de -52% !

–       Le nombre d’amputations est passé de 50 000 à 73 000 en 2010 : le nombre absolu augmente mais le pourcentage de souffrants se réduit de moitié (0,58% à 0,28%). La réduction est de -51% !

–       Le nombre d’insuffisances rénales augmente également de 17 000 à 50 000, avec là encore une réduction du pourcentage de souffrants passant de 0,27% à 0,20%. La réduction est de -28%.

–       Le nombre de décès par crise hyperglycémique se réduit également passant de 2890 en 1990 à 2361 en 2010, soit un passe de 0,042% à 0,015%. La réduction est de -64% !

La plus importante réduction est obtenue chez les patients âgés de 75 ans démontrant la pertinence d’un suivi médical au long cours et l’intérêt pour le patient, même si ce n’est pas toujours aisé, de bien contrôler sa glycémie, sa pression artérielle et son taux de lipides. Les réductions les plus impressionnantes sont celles des infarctus et des accidents vasculaires cérébraux.

En comparaison avec la population non diabétique, qui ont aussi bénéficié des médicaments et d’une meilleure prise en charge médicale depuis 20 ans, les bénéfices sont moindres pour ces derniers : Si le nombre d’infarctus baisse de -67% pour les diabétiques, il n’a baissé que de -31% chez les non diabétiques, et si le nombre d’accidents vacsulaires cérébraux a baissé de -52% chez les diabétiques, il n’a baissé que de -5% chez les non diabétiques.

Les efforts doivent se poursuivre en particulier sur la détection précoce du diabète afin de fournir les traitements adéquats aux patients le plus rapidement possible. Il faut continuer à lutter contre le tabagisme et favoriser l’éducation des patients pour qu’ils arrivent à prendre en charge leurs pathologies et à l’aide d’un suivi médical efficace et des thérapeutiques ayant démontré leur intérêt, repousser au maximum le risque de survenue de complications.

 Source

Changes in Diabetes-Related Complications in the United States, 1990–2010
Edward W. Gregg, Ph.D., Yanfeng Li, M.D., Jing Wang, M.D., Nilka Rios Burrows, M.P.H., Mohammed K. Ali, M.B., Ch.B., Deborah Rolka, M.S.,Desmond E. Williams, M.D., Ph.D., and Linda Geiss, M.A.
N Engl J Med 2014;370:1514-23.

Crédit Photo Creative Commos by v1ctor Casale.

5 thoughts on “Diabète : grâce au contrôle glycémique, les complications reculent fortement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *