Les lunettes Google entrent en salle d’Op

20140603.parekh.selene.01a_2

Des chirurgiens testent dorénavant les Google Glass en salle d’opération. Une première expérience de son utilité en chirurgie pédiatrique a été publiée en 2014 dans la revue International Journal of Surgery,

Une des utilités premières des “Google Glass” est d’enregistrer et d’archiver les opérations chirurgicales avec pour objectif l’enseignement. L’enregistrement en continu des gestes et techniques opératoires vont permettre à des chirurgiens à l’autre bout du monde, de se former aux dernières techniques chirurgicales. Le Dr Selene G. Pareck du Duke Medical Center est l’un des utilisateurs pointers ; il partage ses films d’intervention sur son site internet (voir video) et est impliqué dans un programme de formation avec des chirurgiens indiens.

Duke n’est pas le seul hôpital où les chirurgiens testent des Google Glass, même si Google refuse de communiquer le nombre exact de médecins testeur parmi les 8000 bénéficiaires de lunettes mises à disposition aux Etats-Unis. D’autres avantages se sont ajoutés rapidement au seul enregistrement : un projecteur incorporé aux lunettes permet également d’afficher dans un écran situé dans le champ de vision les données vitales du patient en temps réel, ou des informations des derniers résultats biologiques, des scanners ou IRM en cours d’interventionsans que le chirurgien n’ait à détourner le regard. Cet écran peut ausi afficher des mails, des photos, ou des tweets, des fonctions peut-être à éviter pour ne pas déconcentrer les chirurgiens.

Le Dr. Oliver J. Muensterer (Maria Fareri Children’s Hospital, New York), chirurgien pédiatrique, est un des premiers chirurgiens à avoir proposé un projet à Google X lab et reçu les lunettes. Ses expérimentations ont abouti à une publication qui pointe les intérêts et les défauts qui restent selon lui à corriger des lunettes Google : Filmer use trop rapidement la batterie, la caméra ne pointe pas exactement là où regardent les yeux et la connexion internet permanente pose des problèmes de confidentialité, puisque le système upload directement les images vers un Cloud. Des systèmes de contrôles ont été rapidement mis en place dans les hôpitaux utilisateurs pour rassurer les patients.

De nombreuses compagnies se sont créées pour apporter aux Google Glass les software attendus par les médecins, Pristine a créé un logiciel mettant en contact des médecins juniors confrontés à une difficulté avec des médecins seniors. De même, avec cette technologie, les paramédicaux qui interviennent directement sur les accidents pourront être épaulés par des médecins confirmés, améliorant toute la chaine de prise en charge des blessés. Augmedix, a créé un logiciel permettant en temps réel avec ce que voit et dit le médecin de remplir le compte-rendu de consultation et d’intervention. Un temps gagné extraordinaire.

Et l’émulation pousse même les médecins à créer des outils informatiques dont ils ont besoin : le Dr. Szotek a créé 1st Sight, et avec un groupe de chirurgiens, lancé le premier congrès sur l’intérêt de la technologie portative en médecine, the International Society for Wearable Technology in Healthcare.

La médecine avance et la technologie va provoquer une révolution thérapeutique où les outils connectés nécessiteront pour sauver encore plus de vies, des réseaux performants, des serveurs, des applications, du cloud, et une administration intelligente, autant d’éléments dont le premier balbutiement n’est peut-être même pas imaginé dans nos hôpitaux.

Sources

Google Glass Enters the Operating Room
Anahad O’Connor
New York Times

Google Glass in pediatric surgery: An exploratory study
Oliver J. Muensterer, Martin Lacher b, Christoph Zoeller b, Matthew Bronstein a, Joachim Kübler
International Journal of Surgery 12 (2014) 281e289

Crédit Photo Duke Medecine

One thought on “Les lunettes Google entrent en salle d’Op

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *