Les stérilisations de masse tuent 12 femmes en Inde

Capture d’écran 2014-11-13 à 00.31.49

Selon des informations fournies par le directeur des services de santé de l’état du Chhattisgarh, district de Balispur, douze femmes sont décédées des suites d’une stérilisation de masse en Inde.

Le gouvernement Indien a mis en place des procédures de stérilisation à grande échelle dans le but de contrôler la croissance de la population. Ces campagnes de stérilisation de masse avaient été initiées sous le règne d’Indira Ghandi en 1975 avant d’être progressivement réduites après sa défaite aux élections en 1977 sans pourtant jamais cesser totalement. Actuellement, en échange d’une dizaine de dollars US, des femmes pauvres acceptaient de subir cette stérilisation. C’est donc dans un centre d’état du Chattisgarh, un des état les plus pauvre du pays, qu’un chirurgien pratiquait jusqu’à 80 stérilisations en l’espace de seulement six heures. Au moins 25 à 30 minutes sont habituellement nécessaires pour réaliser cette opération correctement à l’aide d’un laparoscope qui doit être stérilisé avant chaque utilisation. Quelques heures après leurs opérations, 67 patientes ont présenté des symtômes de choc septique avec hypotension et ont du être réhospitalisées. Quatre autres sont en réanimation sous assistance ventilatoire et douze sont déjà décédées.

L’état accuse le chirurgien, le Dr. R. K. Gupta de négligence ; il aurait opéré ces femmes à la chaine sans stériliser ses instruments entre chaque patiente. Le chirurgien dénie ces accusations, fort d’une expérience dit-il, d’au moins 50 000 stérilisations.

Si plusieurs accidents ont déjà eu lieu au cours de ces campagnes de stérilisation initiées par l’état, ce bilan est le plus dramatique jamais enregistré. Selon les Nations Unis, l’Inde réalise presque 40% de l’ensemble des stérilisation de masse dans le monde. Ils sont surtout menés dans les régions les plus pauvres au plus fort taux de natalité

.

One thought on “Les stérilisations de masse tuent 12 femmes en Inde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *