Femmes vivant à proximité d’une route à fort trafic : le risque de mort subite est augmenté de 40%

5591761716_57cf063d96_z

Les femmes vivants à proximité d’une route à fort trafic et donc fortement polluée, ont un risque de mort subite augmenté de 40% selon une étude réalisée par des scientifiques des universités de Brigham et de Harvard, et publiée dans la revue de cardiologie Circulation.

La mort subite est un décès d’origine cardiovasculaire brutal et inopiné, témoignant d’un problème cardiaque sous-jacent, dans ce cas favorisé par la pollution automobile. Vivre près d’une route à fort trafic est devenu un facteur de risque cardiaque au même titre que le tabagisme, ou l’obésité.

Les données analysées concernaient 107 130 femmes suivies entre 1986 et 2012. Elles démontrent que même en prenant en compte les biais des autres facteurS de risque de mort subite comme l’âge, l’alimentation, le tabagisme, l’éthnie, l’activité physique, les femmes vivant dans les 50 mètres autour d’une route chargée décédaient 38% plus de mort subite que celles vivant à 500 mètres de distance de la route.

Les scientifiques montrent également que le risque d’accident coronaire mortels sont augmentés de 24% par la pollution automobile

Ces données confirment des études précédentes ayant démontré un risque cardiaque très augmenté dans les atmosphères polluées par les rejets automobiles : par exemple en 2007, une étude anglaise publiée dans la revue médicale BMC Public Health, montrait que pour vivre plus longtemps, il valait mieux vivre dans la zone interdite autour de Tchernobyl que dans le centre ville embouteillé et surpollué  de Londres. En effet, les habitants du centre de Londres ont un risque de mourir d’une pathologie cardiaque ou pulmonaire 2.8 fois plus grande (+280%) que les familles vivant illégalement dans la zone d’exclusion de Tchernobyl (ou le taux de cancer est pourtant déjà 1% au dessus du taux moyen).

« Les populations vivant de manière illégale sur les terres environnant la centrale de Tchernobyl ont un risque sanitaire plus faible que si elles vivaient au bord ‘une route et étaient exposées à la pollution automobile » écrivait le scientifique Jim Smith. A quand une véritable lutte contre la pollution automobile?

 Source

Roadway Proximity and Risk of Sudden Cardiac Death in Women
Jaime E. HartStephanie E. ChiuveFrancine LadenChristine M. Albert
CIRCULATION AHA.114.011489 

Crédit Photo Creative Commons by epSos.de

2 thoughts on “Femmes vivant à proximité d’une route à fort trafic : le risque de mort subite est augmenté de 40%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *