Musculation: les vitamines antioxydantes ont l’effet inverse de celui espéré

6969413610_1b0102ebd7_c

Il n’existe pas à ce jour de preuve scientifique permettant de recommander la prise quotidienne de vitamines, et en particulier de vitamines antioxydantes dans l’espoir de se protéger de la survenue de cancers ou de maladies cardiovasculaires. (US Preventive Services Task Force report, Tuesday 12 November 2013.1). Ces vitamines sont pourtant souvent consommées par des personnes faisant attention à leur alimentation et pratiquant une activité physique. Des scientifiques rapportent que dans ce cas, ces vitamines antioxydantes pourraient même avoir un effet musculaire délétère ignoré jusqu’alors. Et malgré toutes ces mises en gardes scientifiques, de nombreux sites internet (ici doctissimo), continuent impunément d’en vanter les bienfaits.

β carotène, vitamine E, vitamine C ou A sont des agents antioxydants. Presque la moitié de la population adulte américaine achète ce type de produits pour un montant annuel de 28 milliards de dollars. Même si cela est moins répandu en Europe, de nombreux particuliers consomment ces suppléments dans l’espoir d’une protection accrue contre les maladies, ou d’un ralentissement des phénomènes de vieillissement. A des doses élevées, il a été retrouvé des effets nocifs avec les vitamines A, E et D. Mais qu’en est-il chez les sportifs? En effets, ceux pratiquant régulièrement une activité physique comptent sur ces vitamines (C et E en particulier) pour leurs effets antioxydants, espérant que cette propriété pharmacologique réduira les dommages musculaires de l’entrainement et amplifiera les effets de l’entrainement. Ces entrainements favorisent la production de radicaux libres capables d’altérer les tissus, et justement, les antioxydants sont cencés inhiber ces radicaux libres et leurs effets, donc de permettre de mieux resister à des entrainements plus durs.

Pourtant des études récentes démentent ces supposés bienfaits musculaires des antioxydants. Elles retrouvent que la prise de vitamines C et E résulte en fait, chez les athlètes pratiquant un sport d’endurance (vélo, course à pied), en une plus faible réponse musculaire à l’entrainement. En empêchant la formation de nouvelles mitochondries dans les cellules musculaires (ces usines à fabriquer l’ATP), l’energie utilisée par le muscles, les antioxydants réduisent les effets espérés de l’entrainement physique.

Une étude suédoise a renouvelé ces études dans une salle de musculation. 32 volontaires ont été recrutés et séparés en deux groupes. Le premier groupe prenait des vitamines antioxydantes quotidiennement, avant et après la séance de musculation (1 g de Vitamine C et 235 mg de vitamine E par jour ). Pas le second. Les deux groupes ont débuté un entrainement de musculation rigoureux trois fois par semaine. Au fur et à mesure que l’entrainement devenait plus simple, les poids étaient augmentés dans l’objectif d’accroitre la taille et la force des muscles sollicités.

Alors que l’entrainement durait 10 semaines, des biopsies musculaires ont été réalisées à 5 semaines

A la fin de l’entrainement, les scientifiques confirment que les muscles des deux groupes ont grossi de la même manière : pas de muscle plus gros dans le groupe antioxydants.

En revanche la force musculaire du groupe prenant les antioxydant ne s’était pas améliorée à la différence du groupe sans antioxydant. Les biopsies montrent que les antioxydants ont réduit la concentration des substances nécessaires à initier la synthèse protéique indispensables pour réparer er renforcer le muscle après un entrainement de musculation. Les scientifiques émettent donc l’hypothèse que les antioxydants court-circuitent le processus musculaire de régénération, ce qui signifierait que les radicaux libres ne sont en fait pas des molécules néfastes mais des messagers essentiels informant les cellules de libérer les protéines et autres substance nécessaires à la réparation musculaire permettant au muscle d’accroitre sa taille et sa force. Sans radicaux libres, cette réponse est insuffisante.

Donc, mis à part en cas de déficit vitaminique ou de carence à un moment particulier de la vie, prendre des suppléments en antioxydants en dehors de ce qui est apporté par l’alimentation, est contre productif. Et voilà comment on économise 28 milliards de dollars, presque le coût annuel de l’assurance chômage en France !

Sources

Evidence is lacking for or against multivitamins to prevent heart disease or cancer, US task force says
BMJ 2013;347:f6840

U.S. Preventive Services Task Force Issues Draft
www.uspreventiveservicestaskforce.org/Home/…/pdf

Vitamin C and E supplementation hampers cellular adaptation to endurance training in humans: a double-blind randomized controlled trial
Gøran Paulsen & al,
The Journal of Physiology, Published online before print February 3, 2014, doi:10.1113/jphysiol.2013.267419

Vitamin C and E supplementation alters protein signalling after a strength training session, but not muscle growth during 10 weeks of training
Paulsen, H. Hamarsland, K.T. Cumming, R.E. Johansen, J.J. Hulmi, E. Børsheim, H. Wiig, I. Garthe andT. Raastad
The Journal of Physiology, (Accepted, unedited articles published online and citable. The final edited and typeset version of record will appear in future.)

 Crédit Photo Creative Commons by BahrainPersonalTraining

4 thoughts on “Musculation: les vitamines antioxydantes ont l’effet inverse de celui espéré

  1. La vérité c’est que le monde médical et de la supplémentation est comme le monde politique, beaucoup de conneries pour cacher l’essentiel qui est plus horrible que les peurs qu’on tente de mettre dans la tête des gens pour les faire s’auto enchainer.

    En effet, on lit souvent qu’il n’y a pas assez de preuves pour affirmer quoique ce soit sur la vitamine C, pourtant on peut voir en fouillant que la vitamine C doit etre la chose sur laquelle il y a eu le plus d’études, le nombre est absolument affolant.

    Et un coté marrant (si l’on peut dire) est que comme par hasard les rapports sont tous contradictoires depuis 50 ans.

    D’un côté on vous dit que la vitamine C aide à cicatriser plus vite, aide à renforcer les tendons et le cartilage, aide à mieux dormir et prévenir les rhumes, voir les soigner et même carrément le cancer ^^
    D’un autre côté des rapports disent l’exact opposé, ca ferait vieillir plus vite, empercherait de gagner en force, accélérerait le développement du cancer, les arrêts cardiaque, ne ferait rien contre la fièvre ou le rhume etc.

    Perso je m’y suis vraiment intéressé durant la période où je m’entraînais sérieusement, marre de voir les menteurs et manipulateurs, je me suis dit : “tu veux savoir? Et bien soit ton propre cobaye..”

    Et force est de constater que la conclusion donne raison au Docteur Linus Pauling.

    1) J’avais de très lourdes allergies au pollen, arachides, pommes et pêches. Aucun antihistaminique n’arrêtait cela, sauf 1 mais qui n’a fonctionné qu’une année, ensuite ca ne faisait plus aucun effet et les allergies augmentaient.
    A 1gr/jour de vitanime C aucune différence. Mais à 2gr/jour une stabilisation des allergies et à 3/4gr par jour là il y a eu une régression flagrante des allergies au pollen et j’ai pû remanger des pommes sans AUCUNE gène et des pêches et arachides avec juste des ” chatouilles” dans les gencives et les lèvres mais plus du tout de gorge qui se resserre.
    Et cela en seulement quelques semaines.

    En continuant la cure à 3/4gr par jour durant 1an et demi, l’année suivant AUCUNE allergie au pollen.

    Donc Linus Pauling disait vrai à ce sujet, les autres mentent ^^

    2) Idem pour la “cicatrisation”, je travaillais à l’extérieur dans le froid et l’acier avec de nombreuses gerçures, coupures..etc Et bien là encore entre 3 et 4gr par jour mes mains et mes lèvres ont connu un mieux flagrant, mes coupures se refermaient plus rapidement que sans supplémentation en vitamine C.

    Donc Linus Pauling avait sur ce point encore raison, les autres mentent.

    3) Le sommeil, là encore malgré ce que je pensais (et que tout le monde rabâche depuis l’enfance), à 3/4gr par jour, mes nuits étaient meilleures sans avoir mes éternels réveils nocturnes, et chose étrange au lieu de dormir 8 à 9h en se réveillant fatigué, à 3/4gr par jour je dormais entre 6 et 7h par nuit, d’une traite et me réveillais bien plus en forme que d’habitude.

    Linus disait vrai encore sur ce point, les autres mentent…

    Pour le cancer etc je ne peux pas me prononcer en revanche, MAIS quand on voit tout ce que Linus Pauling affirmait sur la vitamine C,et qui se vérifie, on peut être tenté de le croire lui plutôt que ses opposants qui le piétinent comme un moins que rien.

    Concernant le blocage du gain de force avec la supplémentation de vitamine C, je n’y crois absolument pas, j’ai connu des participants de concours culturistes nationaux et Européens qui prenaient 5 à 8gr de vitamine C par jour et soulevaient 180 ou 200kg au couché (bon vous me direz qu’ils avaient aussi des injections de produits plus..enfin on se comprend).

    Mais d’autres comme mon père qui était totalement clean, s’est supplémenté à 2gr par jour pendant peut etre 20 ans et pour 80kg il faisait des séances effectives avec 120kg proprement. Et ils sont nombreux dans ce cas, je ne crois donc absolument pas que la supplémentation de vitamine C bloque le gain de force, encore un mensonge contredit par le faits.

    Il faut ajouté que les “pseudos scientifiques” ne sont pas libres de nos jours, ils ont d’un côté les enveloppes des puissants et riches groupes pharmaceutiques suivant ce qu’ils veulent et de l’autre l’Etat qui s’ils mettent à mal la politique voulu se voient privés de leurs subventions, certains “scientifiques” qui ont voulu être objectifs et ont rendu des rapports accablants contre les centrale nucléaires, ou contre certains médicaments plus dangereux que bénéfiques s’en bouffent encore les cou…. et ont vu leur affaire coulé par manque de moyens après s’etre vu supprimés et les enveloppes sou la table ET les subventions de l’Etat qui les faisait vivre.
    Dans cette situation, inutile d’être un génie pour comprendre que la majorité des “études” sont fausses.
    Surtout que de l’autre côté c’est la même… les études faites par les fabricants de compléments ne vont jamais dire : c’est dangereux et vous chopperez le cancer. donc là aussi l’objectivité n’est pas au rendez-vous.

    Il ne faut se fier qu’aux faits qui nous entourent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *