Pollution en Ile de France : Nathalie Kosciusko-Morizet ne manque pas d’air

PNG12

Dans un tweet daté du 5 janvier 2015, la vice-présidente de l’UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet reproche à la maire de Paris, Anne Hidalgo, les récents pics de pollution dans la capitale. Ce même jour, la pollution aux particules fines PM10 qui touchait la capitale était, selon les relevés d’AirParif, aussi importante aux abords de la RN20 dans la 4e circonscription de l’Essonne où NKM est élue député. NKM n’a pourtant rien tweeté. 

tweet

« 6e jour de l’année, 2e pic de #pollution à Paris! Où sont les bonnes résolutions d’A. Hidalgo? » se moquait Nathalie Kosciusko-Morizet ; Elle ne manque pas d’air. Oublie t-elle qu’elle est encore député de la quatrième circonscription de l’Essonne et ce depuis 10 ans? Or sur ce territoire qui l’a élu, plusieurs villes sont traversée par la RN20 dont les habitants souffrent de bien plus nombreux pics de pollution aux microparticules, des pics dépassant souvent le niveau parisien. Et qu’à fait Nathalie Kosciusko-Morizet pour soulager ces habitants vivant à La ville du Bois, Montlhéry, Linas et tant d’autres? Qu’a t-elle fait pour réduire la vitesse  et donc la pollution sur cet axe? Qu’a t-elle fait pour réduire les véhicules polluant en faisant par exemple simplement respecter l’interdiction de circulation aux poids lourds?

La critique est facile et l’art est difficile. Mais pourquoi continuons nous à élire des responsables politiques ne réagissant que par postures, seulement intéressés par leur propre destin et totalement indifférents au bien être des personnes qui les ont élu? L’inutilité de ces responsables politiques est double : non seulement ils n’agissent pas, mais ils occupent une place qu’une personne bien plus dévouée et compétente pourrait occuper pour faire le job.

Nathalie Kosciusko-Morizet attaquait Hidalgo sur l’existence d’un nouveau pic de pollution aux PM10 le 6 janvier faisant suite à celui du 1 janvier 2015, une bien mauvaise manière de commencer l’année, conséquence certes des conditions météorologiques, mais surtout d’années d’inaction politique contre la pollution automobile. 

Faudra-t-il s’inquiéter de ces pics de pollution? Oui, car ces pics se répètent, se multiplient et la connaissance scientifique de leurs conséquences est de plus en plus aiguë. L’INVS publiait la semaine dernière une étude menée dans 17 villes de France montrant qu’à chaque pic, la mortalité augmente dans les jours qui suivent, la mortalité totale et la mortalité cardiovasculaire (cf article Docbuzz).

Les alertes d’Airparif sont donc utiles mais elle sont aussi autant de voyants rouges alertant la population de l’inaction des responsables politiques, dont certains, pourtant élus locaux, sont bien trop occupés à se peaufiner un destin national qu’ils croient  écrit.

Source

http://www.airparif.asso.fr/indices/historique-indice

One thought on “Pollution en Ile de France : Nathalie Kosciusko-Morizet ne manque pas d’air

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *