Un probiotique pourrait équilibrer la glycémie des diabétiques

6736535687_8bdb6f39c8_b

Des scientifiques de l’université de Cornell (New York) sont peut-être sur la piste d’un nouveau traitement pour les patients diabétiques, à base de probiotiques. L’étude est publiée dans la revue Diabetes.

Les probiotiques sont des levures ou des bactéries censées améliorer notre santé lorsqu’ils sont ingérées. Les scientifiques ont génétiquement modifié des bactéries communes de l’intestin humain, des lactobacilles (lactobacillus), pour leur permettre de sécréter une hormone, le GLP-1, glucagon-like Peptide-1, une des hormones entrant dans la régulation de la glycémie sanguine et donc au centre de la maladie diabétique.

Le glucagon-like peptide-1 (GLP-1) est habituellement sécrétée par les cellules intestinales en réponse à un repas. Manger accroit sa synthèse. Il va ensuite stimuler des cellules bêta pancréatiques, augmenter la sécrétion l’insuline, inhiber la sécrétion de glucagon (hormone peptique hyperglycémiante), et réduire la vidange gastrique, abaissant d’autant l’appétit et la prise alimentaire (anorexigène), le tout régulant la glycémie sanguine. Le GLP-1 est une hormone ayant une durée de vie très courte. Il a par ailleurs été démontré chez le rat et chez homme que la forme complète du GLP-1 est capable de transformer des cellules intestinales en cellules sécrétrice d’insuline.

Des rats diabétiques ont donc reçu par voie orale pendant 90 jours le lactilobacciles humain modifiés pour sécréter du GLP-1.  Les dosages sanguins retrouvent rapidement une augmentation du niveau d’insuline et les rats deviennent beaucoup plus tolérants au glucose. Apparaissent également chez eux, comme attendu, des cellules productrices d’insuline au niveau de l’intestin grêle. Ces cellules sont capables de synthétiser 25 à 33% de la quantité d’insuline nécessaire à un rat non diabétique. L’équilibre glycérique des animaux s’améliore. Administré à des animaux non diabétiques, ces lactilobacilles ne change rien à la régulation de la glycémie.

Ainsi, simplement en ingérant quelques bactéries, des animaux diabétiques sont capables d’équilibrer leur diabète et de sécréter à nouveau de l’insuline ; “Le temps nécessaire pour réduire les niveaux de glucose après un repas redevient le même que chez un rat normal,  et il est corrélé à la quantité de glucose dans le sang tel qu’il le serait avec un pancréas fonctionnant normalement” explique un des auteurs J.C.  March.  “C’est comme si le pancréas s’était déplaçé au niveau de  l’intestin supérieur ” ajoute t-il. Cette technologie pourrait être utile à la fois aux patients diabétiques de type 1 et 2.

Cette technologie probiotique a été développée par la société BioPancreate, une filiale de Cortendo AB, société biopharmaceutique Suèdoise dont un des objectifs est de mettre sur le marché des probiotiques destinés à traiter les patients diabétiques. Peut-être dans quelques années, les diabétiques pourront acheter au rayon frais un yaourt portant une dose de lactobacilles sécréteurs de GLP-1.

Source

Engineered Commensal Bacteria Reprogram Intestinal Cells Into Glucose-Responsive Insulin-Secreting Cells for the Treatment of Diabetes
Franklin F. Duan, Joy H. Liu, John C. March
Diabetes Published online before print January 27, 2015`

Crédit Photo Creative Common by fred_v

One thought on “Un probiotique pourrait équilibrer la glycémie des diabétiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *