L’étude, massivement reprise par la presse, clamant que le chocolat faisait maigrir était un fake

 yhu

Johannes Bohannon a réussi à publier une étude sur les bienfaits du chocolat; les très nombreuses reprises médiatiques de sa découverte démontrant que le chocolat permettait de maigrir plus vite en sont identifiables partout sur la toile et dans toutes les langues. Mais tout était faux.

L’homme n’en est pas à son coup d’essai. En 2013, Johannes Bohannon avait réussi à publier dans de nombreuses revues médicales des résultats scientifiques farfelus, statistiquement assemblés par ordinateur (    ). Près de la moitié des revues scientifiques avec comité de relecture ayant reçu un article falsifié n’y avaient alors vu que du feu et avaient accepté les publications volontairement falsifiées. Mais ces revues scientifiques coupables au minimum de négligence ne sont pas les seuls rouages de cette science pervertie. La presse grand public est friante de gros titres et souvent peu regardante sur la pertinence scientifique de ces études et de ses résultats. Car malheureusement, les journalistes chargés des rubriques scientifiques n’ont aucune formation leur permettant de comprendre ou de critiquer un article scientifique. C’est bien  pour cela que les résultats scientifiques s’accompagnent souvent d’un dossier de presse où le travail du journaliste se résumera à un copier/coller. Evidemment, quand les informations sont fausses, elles peuvent être relayées dans le monde entier en moins d’une journée sans aucun problème. Si aujourd’hui les revues scientifiques rétractent des papiers jugés finalement non conformes, cela ne s’est encore jamais vu dans la presse grand-public.

« Maigrir grâce au chocolat » était le titre de Une de nombreux journaux ayant repris l’information lancée par Johannes Bohannon: Elle barrait la Une du Bild Allemand,  l’hebdomadaire le plus lu dans toute l’Europe, mais aussi celle de dizaines de journaux à travers le monde (Photo ci-dessous). Maigrir en mangeant du sucre, ça allait forcement intéresser les lecteurs ! L’information est devenue virale sur la toile et des talks show télévisés ont continué à informer sérieusement des millions de téléspectateurs à travers la planète. Certains journalistes ont même voulu jouer dans la surenchère : le numéro de juin 2015 de Shape magazine publie un article « Pourquoi vous devez manger du chocolat tous les jours  (“Why You Must Eat Chocolate Daily”).

Pour compléter son camouflage destiné à ce que sa fausse information fasse le buzz, Johannes Bohannon s’est drapé d’un profil de scientifique, un Ph.D en biologie moléculaire et s’est placé à la tête d’un institut créé spécialement pour l’occasion, L’institut du régime et de la santé (The Institute of Diet and Health). Pour fignoler la panoplie et lui offrir une crédibilité et une authenticité cet institut fantome avait aussi son site internet.

L’idée de montrer la facilité déconcertante avec laquelle la science est falsifiable, est en fait venue de deux journalistes de la chaine Arte qui voulait montrer comment, dès qu’il s’agit d’alimentation, il était facile de transformer de piètres résultats scientifiques en gros titres partout dans le monde. Cette tentative de démonstration devait être incorporée au sein d’un documentaire de la chaine franco-allemande qui sera diffusé sur Arte le 5 juin.

Sinon, l’étude a réellement été réalisée. Des scientifiques ont recruté 15 patients par un réseau social, 5 hommes et 11 femmes, offrant 150 euros pour 3 semaines de participation. Ils ont été randomisés en 3 groupes afin de tenter de démontrer un bénéfice du chocolat amer : un groupe suivait un régime pauvre en sucre, un second suivait le même régime pauvre en sucre avec en plus 40 grammes de chocolat et le troisième groupe était le groupe contrôle. Les participants se sont pesés tous les jours pendant 21 jours. Au final, les deux groupes ayant un régime pauvre en sucre avaient perdu 2;2 kilogrammes en 21 jours mais pas le groupe contrôle. Mais le groupe recevant le chocolat avait perdu du poids 10% plus rapidement et avait un cholestérol amélioré, des résultats permettant une exploitation médiatique. Portant, il est évident qu’une étude sur 15 patients n’apporte aucune vérité scientifique et qu’avec ce petit nombre, la multiplication des mesures réalisées permet par chance que certaines ressortent positives, un stratagème impossible lorsqu’une étude regroupe un grand nombre de participants. Les auteurs ont ainsi calculé qu’en réalisant 18 mesures différentes sur 15 patients, la chance que l’une d’entre elles ressorte statistiquement améliorée (avec un p<0.05) était supérieure à 60%. Aujourd’hui, les revues scientifiques «sérieuses» n’acceptent pas les études de moins de 30 patients. Sans compter que le poids d’une femme varie de 2 kilogrammes au cours d’un cycle menstruel, une donnée non prise en compte qui peut considérablement influencer les résultats. En plus l’étude ne suivait absolument pas ce que le groupe contrôle absorbait comme nourriture. Peut-être du chocolat ? Peut importait. Ecrite avec l’aide d’un médecin et d’un statistician l’étude envoyée à 20 revues scientifique de faible niveau, était acceptée dans les 24 heures moyennant un payment de 600 euros par le revue International Archives of Medicine (La publication soumise peut-être lue ici). Cette étape passée, il fallait préparer la sortie mondiale de l’information et pour cela se tourner vers les journalistes. Une  connaisance  de Johannes Bohannon travaillant dans une agence de relation publique lui donna les clés de la réussite qui exploite ce que les auteurs décrivent comme « l’incroyable fainéantise des journalistes ». Il suffit en fait de préparer un communiqué de presse comportant des phrases chocs, un résumé quelque peu scientifique, un titre accrocheur et le tour est en partie joué écrit Johannes Bohannon sur son blog pour expliquer la fièvre médiatique qui va agiter la planète à l’annonce de la publication de son étude. Le communiqué de presse est toujours en ligne sur le site du fameux institut créé pour l’occasion.

En plus d’un communiqué de presse, Johannes Bohannon avait mis à disposition des journalistes quelques clips promotionnels et une musique créée par un artiste freelance sur le thème du chocolat et de la perte de poids, permettant ainsi aux webmaster d’étoffer un article de presse publié on-line. L’information livrée comme « exclusive » aux médias allemands et anglais a été remise entre les mains des journalistes qui ont visiblement confirmé leurs grande qualité de travail, de contrôle et de vérification de l’information, la clé du métier de journaliustes entend-on souvent.

Le BILD allemand a été le premier à réagir “Ceux qui mangent du chocolat maigrissent”, titrait-il sans avoir jamais contacté l’auteur. Puis se furent, Le Daily Star,  l’Irish Examiner, The Cosmopolitan’s, the Times of India, les sites Allemand et Italien du Huffington Post, ou encore   la télévision du Texas et d’Australie. Même les journaux soit-disant plus scientifiques n’ont pas fourni une once de travail ou de critique : les journalists de Shape magazine avaient adressé pour toute question à l’auteur la teneur du chocolat en cacao et si le chocolat de l’étude était trouvable dans le commerce. Men’s Health bien connu dans le monde anglo-saxon n’en fit pas plus et annonça que l’histoire serait publiée en septembre.

Sauvons l’honneur des journalistes : Johannes Bohannon est journaliste.

Autres couvertures presse :

1274025714798199437

1274025714764104077

 

1274025714707472525

1274025714552956813

 

 

 

 

 

 

 

Sources

I Fooled Millions Into Thinking Chocolate Helps Weight Loss. Here’s How.
John Bohannon
io9.com 5/27/15 1:23pm

Who’s Afraid of Peer Review?
John Bohannon
Science 4 October 2013: Vol. 342 no. 6154 pp. 60-65

ARTE : Régime chocolat : Le mensonge des études alimentaires

Note :

Le BIld Zeitung qui avait fait sa une avec l’étude a depuis retiré son texte et à la page de l’article, nous trouvons cette excuse de la rédaction qui n’incrimine nullement l’absence de travail ou de vérification de ses équipes de journalistes :
“Bis vor kurzem stand an dieser Stelle ein Text über eine angebliche Studie, die belegt haben soll, dass Schokolade wie ein Diät-Turbo wirkt. Es hat sich herausgestellt, dass die Studie eine Fälschung ist, weshalb wir den Text aus diesem Artikel entfernt haben.
Wir entschuldigen uns für unseren Fehler. 

Ihre BILD-Redaktion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *