San Francisco déclare la guerre aux sodas sucrés

114450483_87ef30b539_o

La consommation de sodas sucrés est une des causes reconnues de surcharge pondérale, d’obésité, de diabète, et de maladies cardiovasculaires. Or,  jusqu’alors les autorités sanitaires, Américaines ou Européennes, souvent infiltrées par des lobbys très actifs et persuasifs, n’ont absolument rien tenté pour sensibiliser les consommateurs à ce risque, alors même qu’un tiers de la population est déjà en surcharge pondérale ou obèses, enfants compris.

San Francisco a donc décidé d’être la première ville au monde à passer à l’action : comme cela existe pour les cigarettes, les autorités municipales ont voté à l’unanimité un projet de loi mettant en place l’obligation d’une mise en garde aux consommateurs sur tous les sodas sucrés expliquant clairement le lien entre consommation de ces boissons et l’apparition de maladies chroniques : Consommer des boissons sucrées favorise la survenue d’une obésité, d’un diabète et de caries dentaires. C’est un message de la ville et du comté de San Francisco»

D’autres mesures interdiront également l’utilisation de fond de la ville pour l’achat de boissons sucrées qui seront également proscrites de tout bâtiments publics, mairie, hôpitaux, écoles, stades, campus, etc

Selon un des membres de l’équipe municipale, à l’origine du projet de loi, Scoot Wiener, les pathologies liées aux sodas coûtent à la ville 50 millions de dollars par an et un tiers des enfants sont dorénavant à risque de développer un diabète : «San Francisco adresse un message clair, Nous devons faire plus pour protéger la santé de notre communauté » explique Scoot Wiener.

Toutes les boissons sucrées contenant plus de 25 calories devront comporter cet avertissement sauf, étrangement, les jus de fruits ou les boissons lactées sucrées, certain pensant encore qu’un jus de fruit sucré est plus sain qu’un soda sucré alors que le danger sanitaire qu’il représente est exactement le même. Toutes les publicités, posters, ou autres objets de communication devront comporter l’avertissement sur au moins 20% de leur surface. Les supports publicitaires appartenant à la ville ne pourront plus accepter de campagne de publicité faisant la promotion des sodas. Les lobbies du soda ont dépensé au moins 10 millions de dollars de publicité pour s’opposer à ce projet de loi. Ils ont perdu. Face à des gouvernements incapables de gérer correctement la santé publique, ce changement de comportement d’une grand municipalité fera des émules, d’abord dans le reste de la Californie puis dans d’autres villes du Monde. En France? Rien.

Sources

Warning: Soda May Be Bad for Your Health, San Francisco Says
ANAHAD O’CONNOR

San Francisco hospital announces removal of sugar-sweetened beverages from campus
Bay City News Service
POSTED:   06/13/2015 11:06:05 AM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *