Fruits et légumes restent peu consommés dans les cantines scolaires

by

La consommation de fruits et de légumes par les enfants dans les cantines scolaires est faible. Aux Etats-Unis, le ministère de l’agriculture avait lancé en 2012 un programme pour que plus de fruits et de légumes soient proposés aux 31 millions d’enfants nourris dans toutes les cantines scolaires publique. Une étude démontre que c’est malheureusement un échec.

Des scientifiques ont placé des caméras dans les cantines afin d’évaluer réellement ce qui est consommé par les enfants : dans ces cantines, les enfants choisissent des assiettes déjà préparées qui leurs sont présentées. Cette évaluation par vidéo-caméra a été réalisée e deux temps, avant la mise en place du programme par le ministère puis répété pendant afin de pouvoir comparer.

Ils ont donc pu observer 500 déjeuners enregistrés avant  la mise en place du programme puis 944 pendant le programme ministériel. L’analyse des enregistrements montre que les enfants sélectionnaient plus de fruits et de légumes, une augmentation de 30% : plus de propositions et une meilleure présentation des fruits  légumes semblent donc en favoriser le choix. Mais souvent les études précédentes s’arrêtaient là supposant que ce qui était prélevé par les enfants était consommé. Ici les enregistrements ont suivi les enfants jusqu’à la fin des repas et en particulier jusqu’à la poubelle où sont jetés les aliments non consommés. Et en fait la consommation de fruits est légume se révèle être bien plus faible qu’auparavant, en baisse de 4% les enfants jetant 35% fois plus les fruits et légumes qu’auparavant. Le programme se révèle donc être un échec. Public Health Reports.

L’auteur principale de l’étude, Sarah A. Amin, estime que les efforts doivent être poursuivis afin d’améliorer les goûts et la présentation des fruits et légumes, avec plus de fruits déjà épluchés par exemple.

Dans nos cantines scolaires françaises, le travail n’a même pas commencé. Notre santé publique n’a jamais jugé bon d’influencer réellement la nutrition des enfants dans les cantines autrement que dans des objectifs politiques (consommez local). Aucune évaluation n’a donc jamais été réalisée et des frites restent servies à tous les repas.

Source

Impact of the National School Lunch Program on Fruit and Vegetable Selection in Northeastern Elementary Schoolchildren, 2012–2013
Sarah A. Amin & al
Public Health Reports, September–October 2015, Volume 130, pages 453-57

Crédit Photo Creative Motion San José Library

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *