Volkswagen, combien de morts?

17357083635_87bedf1742_c

Pour ceux qui n’en seraient pas convaincus, les émissions liées au diesel, et en particulier le dioxyde d’azote (NO) et les microparticules sont responsables de nombreux décès. L’OMS estime que la pollution atmosphérique dans son ensemble tue 7 millions d’êtres humains par an (deux fois plus que la cigarette). En France, cette pollution à laquelle contribue pour une grande part la pollution automobile tue chaque année près de 40 000 personnes et ajoute 100 milliards aux dépenses de la nation. Combien de morts supplémentaires pourraient-être liés aux mensonges de Volkswagen pour lesquels le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire le 02 octobre pour «tromperie aggravée sur une marchandise susceptible d’être dangereuse pour la santé». Volkswagen ayant trafiqué 11 millions de véhicules diesels pour les mettre sur le marché alors qu’ils n’auraient pas du l’être, de combien d’hommes, de femmes et d’enfants, Volkswagen était-elle prête à sacrifier la vie pour devenir puis rester premier constructeur automobile mondial? Le logiciel incriminé était installé depuis 2008 sur les voitures Volkswagen.

Les 11 millions de véhicules étaient donc équipés du logiciel fourni par la firme allemande Bosch et capable de reconnaitre les conditions particulières d’un test automobile (température, vitesse, etc) afin de réduire drastiquement la pollution émise pendant les quelques minutes du test. En réalités, ces véhicules polluaient entre 15 et 35 fois  plus que les normes l’autorisaient aux Etats-Unis.

Combien d’êtres humains cette fraude allait délibérément tuer? Une estimation est possible a partir du nombre de décès prématurés consécutifs à une exposition à l’oxyde d’azote (NO). Cette première estimation qui devra sans aucun doute être complétée par des articles scientifiques qui seront publiés dans quelques mois, ne tiendra pas compte des décès liés aux particules fines ou aux autres polluants spécifiques du diesel. Il s’agira donc d’une estimation réellement basse.

Aux Etats-Unis, les 482 000 véhicules Volkswagen trafiqués relâchaient entre 5 800 et 14 2000 tonnes d’oxyde d’azote «non déclarées» par an (calcul réalisé en utilisant la durée moyenne d’utilisation d’un véhicule particulier aux US). Si on extrapole ce résultat aux 11 millions de véhicules Volkswagen (et autres marques du même groupe) trafiquées dans le monde et supposant que tous les véhicules restant roulent en Europe (on utilise les moyennes de durée de conduite européennes), la pollution additionnelle à l’oxyde d’azote atteint entre 86 800 et 212 500 tonnes annuelles.

Bien sur, ce calcul fait usage de simplifications, mais le résultat obtenu correspond globalement à ce qu’émettent 20 usines de production électrique fonctionnant au charbon et sans aucun filtre en une année.

La pollution au diesel favorise une mortalité prématurée et cause nombre de pathologies chroniques non immédiatement mortelles ; petit poids de naissance, asthme, pathologies respiratoires, infarctus du myocarde, hypertension artérielle, trouble du rythme, fausse couche, etc.

Selon l’EPA (Environmental Protection Agency) américaine, chaque tonne d’oxyde d’azote relâchée dans l’atmosphère entraine entre 0.00085 et 0.0019 décès précoce. Ainsi, en ne faisant les calculs que sur l’oxyde d’azote, on peut estimer qu’en installant un logiciel “menteur”, Volkswagen avait délibérément décidé de tuer précocement entre 74 et 404 êtres humains chaque année, soit et pour une durée de vie moyenne de 8 ans pour les véhicules actuels, entre 592 et 3200 vies humaines (on peut utiliser le mot “délibérément” car aucun constructeur ne peut ignorer aujourd’hui que le diesel entraine des décès prématurés).

Evidemment, toutes les marques commercialisant des moteurs diesels ont une responsabilité dans la mortalité précoce liée à la pollution, qui doublera en 2050 si aucune action énergique n’est menée. Suite à l’affaire Volkswagen, la ministre française de l’écologie, Ségolène Royale, a dit vouloir initier des mesures visant à réduire la pollution. Il n’y a cependant aucune mesure contraignante pour le diesel. Et quelques jours après plus aucun membre du gouvernement n’évoque le sujet, que tous préfèrent enterrer très vite. Grace à la collaboration de nos élus avec les industriels, le diesel a encore de beaux jours devant lui…..

Sources

How many deaths did Volkswagen’s pollution scandal cause?
A back-of-the-envelope estimate.
Updated by Brad Plumer on September 24, 2015, 8:58 a.m.

How Many Deaths Did Volkswagen’s Deception Cause in the U.S.?

Air pollution and associated human mortality: the role of air pollutant emissions, climate change and methane concentration increases from the preindustrial period to present

Y. Fang1,*, V. Naik2, L. W. Horowitz3, and D. L. Mauzerall
Atmos. Chem. Phys., 13, 1377–1394, 2013

The contribution of outdoor air pollution sources to premature mortality on a global scale
J. Lelieveld,J. S. Evans,M. Fnais,D. Giannadaki A. Pozzer
Nature 525, 367–371 

Crédit Photo Creative commons by  fotopaseos_bcn

2 thoughts on “Volkswagen, combien de morts?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *