Chez les plus jeunes, le cannabis altère les capacités cérébrales et provoque un abandon précoce de l’école

 A l’heure où certain gouvernements et hommes politiques se prononcent en faveur d’une dépénalisation du cannabis, les études, menées sur les potentielles jeunes victimes de cette légalisation sont importantes pour mieux appréhender les risques qu’encourent les jeunes générations. Car, même si une interdiction de délivrance avant 18 ans était formalisée, on connait l’incapacité des Etats à faire respecter cette interdiction, les abus actuels de la cigarette et de l’alcool chez les mineurs en témoignent déjà.

Des scientifiques de l’université de Montreal on comparé les capacités cognitives de jeunes ayant commencé à fumer du cannabis à 14 ans ou à 17 ans :  Les adolescents qui fument dès 14 ans souffrent à 20 ans de tests cognitifs altérés et abandonnent l’école plus fréquemment que les jeunes du même âge n’ayant jamais fumé de cannabis. montre l’étude, publiée dans la revue Development and Psychopathology. Selon les auteurs, “Ces résultats suggèrent que, en plus de l’échec scolaire, les compétences fondamentales nécessaires à la résolution des problèmes et à l’adaptation quotidienne […] peuvent être affectées par l’exposition précoce au cannabis”.

Les scientifiques ont examiné 294 adolescents qui ont effectué divers tests cognitifs à l’âge de 13, 14 et 20 ans et ont rempli un questionnaire une fois par année de 13 à 17 ans et de nouveau à 20 ans. Près de la moitié des participants, 43%, a déclaré avoir fumé du cannabis au cours de l’étude, la plupart d’entre eux quelques fois par an. À l’âge de 20 ans, 51% déclarent continuer à fumer du cannabis.

Les scientifiques constatent que l’utilisation du cannabis pendant l’adolescence entraine un affaissement des capacités verbales et cognitives d’apprentissage, et que ces capacités ont diminué plus rapidement chez les adolescents qui ont commencé à fumer vers 14 ans,  en comparaison à ceux qui ont commencé à fumer du cannabis vers 17 ans. Ceux ayant commencé tôt ont également tendance à abandonner l’école précocement, ce qui peut expliquer la diminution de leurs capacités verbales.

Source

Adolescent cannabis use, change in neurocognitive function, and high-school graduation: A longitudinal study from early adolescence to young adulthood.
Natalie Castellanos-Ryan, Jean-Baptiste Pingault, Sophie Parent, Frank Vitaro, Richard E. Tremblay, Jean R. Séguin.
Development and Psychopathology, 2016; 1

Crédit Photo Creative Commns by  Cannabis Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *