Régime sans gluten, attention au riz !

Le nombre de personne pratiquant un régime sans gluten va croissant. Pourtant, la maladie coeliaque, qui caractérise une intolérance au gluten, n’est retrouvée que chez moins de 1% de la population. Elle est plus fréquemment identifiée à l’âge adulte, vers 40 ans et ne se développe que sur une base génétique particulière du système HLA (haplotypes DQ2/DQ8).

Les plaintes des patients sont liées à des troubles intestinaux, des douleurs abdominales, une diarrhée, ou une constipation, associées parfois à des signes cutanés (dermatie herpétiforme), ou généraux comme des douleurs musculaires et articulaires diffuses, une perte de poids; plus rarement une ataxie pourra être retrouvée. Pour poser le diagnotique de la maladie coeliaque une prise des sang doit retrouver des anticorps anti-transglutaminases IgA car la cette pathologie est la conséquence d’une réponse immunologique à la présence dans l’alimentation, de gliadine (contenue dans le gluten) qui provoque une inflammation de la paroi de l’intestin grêle, altérant les villosités de l’intestin,

Suivre un régime sans gluten est le seul traitement possible lorsque la pathologie est avérée mais selon une étude publiée dans la revue Epidemiologie, ce régime sans gluten a un effet secondaire très inattendu diront certain, l’absorption en excès de métaux lourds. Le coupable? Le riz!

Voilà donc les vrais patients croyant échapper au gluten et la cohorte de faux patients, adeptes du régime sans gluten plus par mode que par nécessité, exposés à un effet secondaire innatendu et pas sans conséquences.

L’étude publiée dans la revue scientifique Epidemiology a utilisé les données de 7471 personnes participant à une grande étude nationale. Parmi ces participants, 73 suivaient un régime sans gluten. En comparaison avec des participants ne pratiquant pas de régime sans gluten, les taux urinaires d’arsenic étaient doubles chez les sans gluten, et les taux sanguin de mercure étaient également plus élevés.

La raison de cette surexposition aux métaux lourds et à l’arsenic est liée probablement à la consommation de riz expliquent les auteurs. La sonnette d’alarme avait déjà été tirée a plusieurs reprise sur la contamination du riz par des polluants ; de nombreuses études ont déjà montré que le riz est fortement contaminé par l’arsenic, le cadmium, le plomb, ou le mercure, celui-ci étant principalement cultivée dans des pays où les rejets de polluant dans les sols sont importants (cf article Docbuzz), mais aussi où les sols peuvent naturellement être chargés de polluants ; les sols dans certaines parties de l’Asie comme l’Inde ou la Bangladesh sont très riches en arsenic qui à son tour contamine les cultures (.

Quelles conséquences pour la santé, personne ne sait pour ‘linstant. L’intoxication progressive aux metaux lours et à l’arsenic a des effets neurologiques avérés mais une étude est necessaire afin d’évaluer si un regime sans gluten, qui plus est debuté pendant l’enfance a des effets délétères sur l’évolution cognitive et neurologiques des enfants.

En tout cas, evaluer la source de provenance du riz et donc ses risques de contamination est important. La Food and Drug administration Américaine publie régulièrement des données et analyses sur le sujet.

Source

The Unintended Consequences of a Gluten-Free Diet.
Bulka, Catherine M. MPH; Davis, Matthew A. PhD; Karagas, Margaret R. PhD; Ahsan, Habibul MD, MMedSc; Argos, Maria PhD
Epidemiology: February 15, 2017 – Volume Publish Ahead of Print – Issue – ppg

Rice, health, and toxic metals

Crédit Photo Creative Commons by  Alexis Breaux

2 thoughts on “Régime sans gluten, attention au riz !

  1. Si on retrouve ces substances dans les urine, cela veut dire que le corps les as rejetées, ce qui est en soit une bonne nouvelle. Mon point est que ça ne veut pas forcément dire qu’il y a accumulation dans l’organisme et effets négatifs sur la santé!

  2. L’erreur est surtout d’abandonner le blé où la protéine est en taux (devenu) trop élevé pour le remplacer par du riz. La meilleure idée serait non pas d’abandonner le pain mais de bannir les farines blanches du blé qui a été complètement dénaturé par les industriels en recherche de toujours plus de profit au détriment de la santé des consommateurs. Opter pour des farines de seigle ou d’épautre répond au problème du ‘sans gluten’ tout en évitant les contaminations aux métaux lourds via le riz.
    N’oublions pas non plus qu’il existe du riz de camargue … ou le terrain ne pose pas les mêmes problèmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *