Coronavirus, un taux de mortalité de 1.4% chez les patients hospitalisés

Nombre de patients contaminés en Chine (au 4 février 2020)

Qui sont les malades du Coronavirus? Une étude sur plus de mille patients chinois est publiée dans la revue américaine The New England Journal of Medicine.

L’analyse a porté sur 1099 personnes confirmées porteuses du coronavirus COVID-19. L’âge moyen des patients était de 47 ans, 42% étaient des femmes, moins de 1% avaient moins de 15 ans, 5% des patients ont été hospitalisés en réanimation, 2,3% ont nécessité un respirateur artificiel et 1.4% sont décédés (15/1099).

La période d’incubation a été de 4 jours en moyenne (de 2 à 7 jours). Si 44% des patients avaient une fièvre à l’admission, celle-ci a été présente au cours de l’hospitalisation chez presque 89% d’entre eux. 67% toussaient, peu ont eu des nausées ou des vomissements (5%) ou une diarrhée (3.8%). Seulement 23.7% avaient une autre maladie connue associée.

Lors de l’admission, la maladie a été considérée non sévère chez 84% (926 personnes) et sévère chez 16% (173 personnes). Ces derniers avaient plus souvent une pathologie associée (38%) et étaient plus âgés (52 vs 45 ans), 77% d’entre eux n’avaient jamais fumé. Les pathologies associées retrouvées dans le groupe ayant une maladie sévère étaient une hypertension artérielle (23.7%), un diabète (16.2%), une maladie coronaire (5.8%), une pathologie pulmonaire (3.5%). Seulement 0.2% des patients dans les deux groupes étaient immunodéficients.

Les médecins ont diagnostiqué une pneumonie chez 91% des patients, prescrit des antibiotiques chez 58%, de l’oseltamivir chez 35%, de l’oxygène chez 41%, et 18% ont reçu des corticoïdes (surtout des patients graves).

Le virus COVID-19 étaient retrouvé dans les intestins, la salive et les urines. 

Des anomalies pulmonaires a la radiographie des poumons, le plus souvent des images dites en verre dépoli, étaient retrouvées chez 60% des patients mais 77% des patients sévères. Le scanner étaient plus précis avec des anomalies chez 96% des patients sévères, et 84% chez les patients non sévères.

Scanner pulmonaire du premier patient américain diagnostiqué positif au coronavirus, montrant des anomalies en verre dépoli.

Cette étude permet cependant de tracer un tableau des cas les plus graves à travers les 5% de patients qui ont été hospitalisés en réanimation, ont nécessité un respirateur artificiel ou sont décédés. Ils étaient plus âgés, 63 ans en moyenne, n’avaient jamais fumé (66% –ce qui ne confère pas un rôle protecteur au tabac NDLR), n’avaient pas de fièvre lors de l’entrée a l’hôpital et avaient dans 58% des cas une pathologie associée, une hypertension ou un diabète surtout.

Bien sûr cette première évaluation reste incomplète car de nombreux patients sont asymptomatiques malgré l’infection par le coronavirus, ou ne se présentent pas à l’hôpital si leurs symptômes restent légers. Si elle permet de retrouver certaines caractéristiques des patients les plus sévères, elle ne permet pas de prédire avec certitude quelle sera l’évolution. Certains patients hospitalisés n’avaient par exemple ni de fièvre ni d’anomalies à la radiographie des poumons lors de leur hospitalisation. Elle est cependant rassurante car si le taux de mortalité des patients hospitalisés est de 1.4%, elle devrait être bien moindre si l’on pouvait prendre en compte l’ensemble de la population contaminée.

Source

Clinical Characteristics of Coronavirus Disease 2019 in China, W. Guan, Z. Ni, Yu Hu, W. Liang, C. Ou, J. He, L. Liu, H. Shan, C. Lei, D.S.C. Hui, B. Du, L. Li, G. Zeng, K.-Y. Yuen, R. Chen, C. Tang, T. Wang, P. Chen, J. Xiang, S. Li, Jin-lin Wang, Z. Liang, Y. Peng, L. Wei, Y. Liu, Ya-hua Hu, P. Peng, Jian-ming Wang, J. Liu, Z. Chen, G. Li, Z. Zheng, S. Qiu, J. Luo, C. Ye, S. Zhu, and N. Zhong, for the China Medical Treatment Expert Group for Covid-19, NEJM February 28, 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *