L’antiparasitaire Ivermectine, nouveau traitement candidat contre le coronavirus covid-19

Une étude Australienne réalisée par la renommée Monash University de Melbourne, démontre que l’ivermectine, un médicament antiparasitaire bien connu, utilisé par exemple pour traiter la gale ou l’onchocercose, inhibe toute réplication du coronavirus covid-19 en 48 heures. Ces résultats ont pour l’instant été obtenu in vitro et nécessitent une confirmation clinique.

Les scientifiques ont évalué l’ivermectine sur des cellules humaines infectées par le covid-19, en évaluant par PCR la réplication du virus. Un groupe de cellules infectées et non traitées était utilisé comme comparateur. En 24 heures est constaté une réduction de 93% de la réplication des ARN viraux et un arrêt total des réplication en moins de 48 heures.

L’ivermectine avait préalablement montré un intérêt thérapeutique contre d’autres virus à ARN comme les virus de la dengue 1-4, le virus du Nil Occidental, le virus de l’encéphalite vénézuélienne équine, et contre la grippe.

Par ailleurs, une utilisation large semble possible avec peu d’effet secondaire : selon l’OMS,  « l’ivermectine est sans danger et peut être utilisé à grande échelle. C’est également un médicament très efficace qui à lui tout seul, a transformé la vie de millions de personnes souffrant de l’onchocercose depuis son introduction en 1987 ». Dans cette pathologie, fréquente en Afrique, l’ivermectine est pris oralement sous forme de comprimés. Une seule dose de 150 à 200 µg/kg du poids corporel doit être prise annuellement pour être efficace. Le dosage dépend de la masse corporelle de la personne, qui peut se calculer simplement selon la taille de l’individu. Dans le cadre de la lutte contre l’onchocercose, le produit est fourni gratuitement par Merck & Co., Inc.

Des études cliniques doivent être menée, et cela est possible rapidement, afin d’évaluer si les résultats in vitro se confirment chez les patients infectés par le coronavirus covid-19.

Sources 

The FDA-approved Drug Ivermectin inhibits the replication of SARS-CoV-2 in vitro, Leon Caly & al, Antiviral Research Available online 3 April 2020, 104787 In Press, Journal Pre-proof

Possible coronavirus drug identified by Monash University scientists, Monash University Press release 03 April 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *